Comment sensibiliser ses salariés à pratiquer l’éco-conduite ?

Adopter une conduite moins nerveuse au volant permet de réduire les émissions de polluants, de consommer moins de carburant et de diminuer le risque d’accident. Autant de bonnes raisons d’adopter l’éco-conduite au sein de votre entreprise et d’encourager vos collaborateurs à revoir leur comportement au volant. Retrouvez tous nos conseils pour sensibiliser vos salariés à la pratique de l’éco-conduite.

Qu’est-ce que l’éco-conduite ?

L’éco-conduite, ou conduite écocitoyenne, définit le fait d’adopter un comportement éco-responsable sur les routes, respectueux de l’environnement. Cette méthode de conduite plus responsable permet notamment de réduire son empreinte environnementale, ou, dans le cas d’une entreprise, celle de sa flotte de véhicules.

Éco-conduite : quels avantages ?

Sensibiliser ses salariés à pratiquer l’éco-conduite peut ainsi offrir de nombreux avantages :

  • Se montrer plus respectueux de l’environnement en réduisant les émissions de dioxyde de carbone (CO2) et de particules fines ;
  • Diminuer la consommation de carburant ;
  • Augmenter la sécurité des conducteurs et, plus généralement, de tous les usagers de la route (conduite moins nerveuse, respect des distances de sécurité, meilleure anticipation, etc.) ;
  • Une gestion de flotte plus économique : consommation de carburant réduite, en moyenne, de 15 % et frais d’assurance moins onéreux grâce à un nombre d’accidents réduit.

Comment pratiquer l’éco-conduite ?

Pour bénéficier des avantages liés à la pratique de l’éco-conduite, il convient d’adopter certains gestes, de prendre certains réflexes simples au quotidien :

  • Réduire sa vitesse de 10 km/h par rapport aux limites autorisées : cela permet de réaliser des économies de carburant jusqu’à 10 % et de réduire les émissions de CO2 de 12,5 % ;
  • Éviter les démarrages trop brutaux, à froid, et les accélérations brusques ;
  • Réaliser des changements de vitesse en douceur et éviter de rouler en surrégime ;
  • Anticiper les freinages et favoriser l’utilisation du frein moteur ;
  • Éteindre le moteur en cas d’arrêt supérieur à 30 secondes (au feu rouge, par exemple) ;
  • Vérifier la pression des pneus, une à deux fois par mois : des pneumatiques sous-gonflés entraînent une hausse de la consommation de carburant
  • Utiliser raisonnablement la climatisation : laissez les fenêtres ouvertes si vous roulez sous les 100 km/h. Fermez-les et allumez la climatisation au-delà de cette vitesse.

 

FLEET - Retrouvez les offres TOTAL FLEET pour simplifier votre mobilité professionnelle et optimiser la gestion de vos déplacements.

Gestion de flotte interne : comment encourager ses salariés à pratiquer l’éco-conduite ?

Plusieurs arguments et mesures internes vous permettront de sensibiliser vos salariés à la pratique de l’éco-conduite. À commencer par mettre à la disposition de vos collaborateurs des véhicules bien entretenus. Un entretien régulier de votre flotte automobile lui assurera une durée de vie optimale, limitera les risques de panne et, comme expliqué ci-dessus, entraînera une baisse de la consommation de carburant.

Pour adopter l’éco-conduite au sein de l’entreprise, il est conseillé de débuter par un diagnostic interne. Le gestionnaire de flotte peut réaliser un premier bilan de l’utilisation et des habitudes individuelles de chaque salarié amené à utiliser un véhicule. Il peut ainsi classer ces résultats d’un point de vue :

  • Économique : consommation de carburant, nombre de kilomètres parcourus, axes routiers les plus utilisés, etc. ;
  • Mécanique : pression des pneus, état des éclairages, usure du frein moteur, etc.

Ces diagnostics serviront de base pour des entretiens individuels avec chaque salarié. Ces synthèses d’utilisation des véhicules permettront d’analyser avec chaque collaborateur les changements de comportements routiers qu’ils peuvent/doivent apporter à leur conduite pour la rendre plus fluide et éco-responsable.

Vous pouvez également intégrer l’éco-conduite à la charte de bonne conduite de l’entreprise. Pour ce faire, vous devrez mettre à jour la « car policy » - le document servant de base à la politique automobile de votre entreprise – en y intégrant les nouvelles règles de conduite à respecter et les réflexes à prendre au volant.

Pour sensibiliser vos salariés à la pratique de l’éco-conduite et les accompagner, vous pouvez les encourager à assister à des stages de formation sur ce sujet. Renseignez-vous auprès de la Sécurité routière, de l’administration (mairie, conseil, départemental ou régional), mais aussi auprès de concessionnaires auto ou de votre assureur. Autant de structures susceptibles d’organiser des événements autour de l’éco-conduite.