La Big Data à la rencontre de la gestion de flotte automobile

Grâce à des outils de plus en plus performants, les entreprises ont aujourd’hui accès à une importante masse de données, aussi désignée par l’appellation « Big Data ». Ces données présentent un grand intérêt dans la mesure où leur exploitation peut servir à améliorer les performances globales de l’entreprise.

Qu’en est-il pour le domaine de la gestion des flottes automobiles ? Que lui apporte le Big Data à l’heure actuelle ? Focus sur les principales informations à retenir.

Big Data et gestion de flotte automobile : de la géolocalisation mais pas que…

Depuis toujours, les gestionnaires de flotte doivent veiller à la bonne utilisation de la flotte par les conducteurs et à optimiser les coûts pour l’entreprise. Avec le temps, d’autres préoccupations ont fait leur apparition, à commencer par la nécessité de prendre en considération les enjeux environnementaux.

Le développement des nouvelles technologies, et tout particulièrement des solutions télématiques, a permis d’améliorer la gestion des flottes automobiles et d’accroitre le volume de données récoltées.

Ces technologies permettent entre autres :

  • de géolocaliser les voitures, camions ou scooters en temps réel ;
  • de paramétrer des alertes (maintenance, consommation, kilométrage, etc.) ;
  • d’analyser les types de conduite des salariés ;
  • de mieux organiser l’entretien des véhicules ;
  • d’optimiser le cycle de vie des véhicules ;
  • de faciliter les prises de décisions et de mettre en place des plans d’actions qui contribueront à la baisse des coûts liés à la flotte. Cela peut par exemple passer par l’optimisation des frais de maintenance ou encore par la réduction de la consommation de carburant via la formation à l’éco-conduite.

 

 

Retrouvez l’ offre TOTAL FLEET Connect, la solution de télématique embarquée de TOTAL FLEET

 

Big Data, flotte automobile et points de vigilance

Les atouts du Big Data sont nombreux mais les entreprises doivent rester vigilantes sur certains aspects.

 

  • Le paramétrage

Les données récoltées doivent être assimilables. Il est impératif d’avoir des logiciels et outils bien paramétrés et interopérables afin de ne perdre aucune donnée potentiellement utile. L’accompagnement d’un expert en analyse et traitement des données complexes peut s’avérer nécessaire.

 

  • Le choix des données à exploiter

Les données utilisées doivent être sélectionnées avec soin. Elles doivent contribuer d’une manière ou d’une autre à optimiser la gestion de la flotte et à optimiser les performances de l’entreprise à moyen et long terme.

 

  • L’utilisation des données personnelles 

L’exploitation des données remontées par les différents outils et logiciels est légitime et incontournable aujourd’hui. Toutefois cette utilisation ne doit pas aller à l’encontre des droits des utilisateurs des véhicules de la flotte automobile. Les entreprises doivent en effet respecter les règles liées à la protection des données personnelles. Cela implique notamment pour l’entreprise :

  • de limiter le stockage de données sensibles au minimum nécessaire ;
  • de ne pas faire un mauvais usage des données récoltées ;
  • de veiller à ce que les données collectées, personnelles ou non, soient bien protégées ;
  • d’indiquer clairement que certaines données sont récoltées, utilisées, voire partagées avec d’éventuels sous-traitants. L’usage qui est fait des données doit aussi être précisé ;
  • de notifier aux conducteurs qu’ils disposent d’un droit de rectification des données personnelles les concernant lorsqu’elles sont erronées.

Le non-respect des règles liées à la protection des données personnelles expose les entreprises à des sanctions financières. Elles peuvent se voir demander entre 2 et 4 % du chiffre d’affaires annuel.