Skip to content

Assurance flotte automobile : que faut-il savoir ?

Assurer une flotte automobile est une obligation. Trouver le bon organisme et le bon contrat n’est toutefois pas toujours une mince affaire au vu de l’abondance des offres disponibles sur le marché.

Avant de souscrire un contrat, il est impératif de prendre quelques éléments en considération. Focus sur les informations majeures et les principaux conseils à suivre.

 

Faire le point sur les besoins de l’entreprise

 

Avant de rechercher un organisme pour assurer sa flotte, il convient, pour l’entreprise, de faire le point sur ses besoins et sur les caractéristiques de sa flotte :

 

  • Combien de véhicules faut-il assurer ?

Les contrats flotte sont souvent proposés à partir de trois ou quatre véhicules.

 

  • Quelle est la typologie des véhicules de la flotte ?

De quel type de voitures est composée la flotte à assurer ? Est-elle vouée à accueillir d’autres types de véhicules ?

 

  • Quels sont les garanties indispensables ?

Prise en charge du bris de glace, des erreurs de carburant ou des frais de réparation, de l’assistance en cas de panne, du remboursement de la valeur à neuf, des indemnités journalières en cas de location d’un véhicule de remplacement, etc. Faites le point sur vos besoins et sur les risques liés à votre activité afin de souscrire des garanties adaptées.

 

À qui faire appel pour assurer sa flotte automobile ?

 

Un gestionnaire de flotte automobile peut faire appel à deux types d’interlocuteur pour assurer sa flotte automobile :

 

  • Un courtier

Il agit au nom du client et effectue les démarches auprès des organismes d’assurance afin de trouver le contrat d’assurance le plus adapté aux besoins de l’entreprise.

 

  • Un agent d’assurance

Il agit au nom d’un organisme d’assurance et s’emploie à construire une offre sur mesure pour les prospects dont il s’occupe.

 

Ces deux professionnels ont tous deux un rôle de conseil et doivent présenter les meilleurs contrats selon les exigences exprimées par le client.

Total vous accompagne…

 

FLEET - Retrouvez les offres TOTAL FLEET pour simplifier votre mobilité professionnelle et optimiser la gestion de vos déplacements.

Assurer sa flotte via son loueur

 

De nombreuses entreprises optent pour la location de flotte auprès de prestataires spécialisés. Cette solution offre plusieurs avantages, à commencer par l’optimisation des coûts de remplacement des véhicules, si l’activité de l’entreprise va de pair avec une utilisation intensive.

Outre le contrat de location, de nombreux loueurs proposent un contrat d’assurance pour les flottes mises à la disposition de leurs clients. Ces propositions méritent être examinées car elles peuvent être avantageuses pour les entreprises. Les loueurs sont au fait des spécificités liées à la gestion d’une flotte, mais aussi des risques liés à son exploitation. Ils peuvent de cette manière proposer des contrats véritablement sur mesure.

Cette alternative présente également un intérêt en matière gestion au quotidien, dans la mesure où le prélèvement de la prime d’assurance peut être joint à celui de la location. La gestion des sinistres peut aussi s’avérer plus rapide.

 

 

À quoi faut-il faire attention lorsque l’on souscrit un contrat d’assurance pour la flotte de son entreprise ?

 

Avant de signer un contrat d’assurance pour sa flotte, il convient de prêter attention à certains éléments afin d’éviter les mauvaises surprises lors d’une demande de prise en charge de sinistre ou de dédommagement. Sont importants :

 

  • Les exclusions de garanties

Elles ne doivent pas être trop restrictives. Attardez-vous par exemple sur la prise en charge des équipements tels que les GPS ou les effets personnels des collaborateurs.

 

  • Les honoraires du courtier ou de l’agent

Ils doivent être pris en considération lors du choix du contrat d’assurance.

 

  • Le mandat exclusif

Il est recommandé d’éviter de confier un mandat exclusif à un courtier. Les gestionnaires de flotte risquent en effet de manquer des opportunités potentiellement plus intéressantes.

 

  • Les modalités de calcul des primes

Le montant de la prime est calculé en fonction du nombre de sinistres déclarés pendant l’année.

Bon à savoir

Pour limiter les écueils, une lecture attentive de chaque contrat présenté par les prestataires choisis s’avère indispensable.

Que se passe-t-il lorsque l’on essuie un refus d’assurance ?

 

Il existe une obligation d’assurer. Une entreprise peut se tourner, gratuitement, vers le BCT (Bureau central de tarification) pour trouver un organisme assureur dès lors qu’elle fait face :

  • au refus d’un d’assureur ;
  • au silence d’un assureur pendant quinze jours après une sollicitation ;
  • à l’obligation de souscrire des garanties spécifiques pour bénéficier d’un contrat.

 

Après analyse de chaque dossier, le BCT aide les entreprises concernées à trouver un organisme assureur.

Bon à savoir

La saisie ne peut concerner que l’obligation d’assurance de responsabilité civile pour la flotte automobile. Elle n’intervient pas pour d’autres problématiques.

Sensibiliser les collaborateurs pour optimiser les coûts d’assurance de la flotte

Assurer une flotte d’entreprise induit des dépenses significatives. Pour maintenir ces dernières à un niveau acceptable, voire les diminuer à moyen ou long terme, un important travail de sensibilisation au risque routier doit être effectué au sein des entreprises.

Outre les modules de formation et les ateliers encadrés par des prestataires qualifiés, le gestionnaire de flotte peut proposer la mise en place d’avantages ou de récompenses pour les collaborateurs affichant le moins de sinistres.

Il convient également de partager des rapports réguliers concernant la flotte automobile.

 

À noter que plus le nombre de sinistres est bas, plus le gestionnaire de flotte pourra négocier son contrat. 

 

Réduisez les risques d’accident et sensibilisez vos conducteurs avec TOTAL FLEET Connect