Skip to content

Comment améliorer la performance énergétique d'un bâtiment ?

Un bâtiment à haute performance énergétique est un bâtiment qui est respectueux de l’environnement dans son usage quotidien, grâce à une structure bien isolée et à des systèmes d’économies d’énergie, réduisant ainsi son impact sur l’environnement. S’il est plus aisé de concevoir un bâtiment neuf et aux normes, il est tout à fait possible d’augmenter la performance énergétique d’un bâtiment déjà construit. Voici comment.

 

 

Penser à l’isolation du bâtiment

 

Pour améliorer les performances énergétiques d’un bâtiment, il faut dans un premier temps réaliser des travaux d’isolation. Toit, murs, ouvertures, canalisations, VMC : retrouvez tout ce qu’il faut isoler en priorité.

 

Isolation du toit

Plus grande paroi en contact direct avec l’extérieur, le toit est, sans surprise, la première source de déperdition de chaleur dans un bâtiment avec 30 % de perte thermique. L’isoler est donc primordial pour profiter d’un bâtiment avec une bonne performance énergétique. L’isolation se fait soit à l’aide de laine minérale de type laine de verre, soit à l’aide de laine végétale comme le chanvre.

 

Isolation des murs

Les murs d’un bâtiment laissent s’échapper jusqu’à 25 % de chaleur. Après le toit, il s’agit de la plus grande déperdition de chaleur de tout bâtiment. Il existe deux techniques permettant d’améliorer la performance énergétique de votre bâtiment : l’isolation par l’intérieur et l’isolation par l’extérieur.

 

  • Isolation par l’intérieur

L'isolation par l'intérieur est l'une des techniques les plus couramment utilisées en raison de son ratio prix de pose avantageux / performance énergétique. Par ailleurs, l’isolation par l’intérieur est aussi rapide à installer. Le seul inconvénient réside dans la perte de surface habitable.

 

  • Isolation par l’extérieur

L'isolation par l'extérieur est une technique qui vise à supprimer les ponts thermiques sans réduire la surface habitable du bâtiment. Particulièrement adapté en rénovation, ce type d'isolation est extrêmement performant sur le plan énergétique et même phonique.

 

Les autres travaux d’isolation à réaliser

Outre l’isolation du toit et des murs, il reste encore des travaux permettant d’améliorer les performances énergétiques d’un bâtiment.

  • Calorifugeage : il s’agit de l’isolation des canalisations d’eau chaude et de chauffage permettant de réduire les déperditions de chaleur tout en réduisant les rejets de gaz à effet de serre.
  • Fenêtres doubles vitrages : les ouvertures et particulièrement les fenêtres sont à changer au profit de modèles plus performants à l’instar des doubles voire triples vitrages.
  • Pose d’une VMC performante : cet équipement permet d’homogénéiser la température d’un bâtiment tout en brassant l’air intérieur. Dans le cadre de travaux d’isolation, la VMC est donc essentielle.

 

Avec TOTAL, bénéficiez des Certificats d’Économies d’Énergie et optimisez le confort de vos locaux tout en améliorant les performances de vos installations.

 

Installer un système de chauffage plus performant

 

Une fois l’isolation du bâtiment effectuée, il faut considérer le système de chauffage déjà existant et voir à le changer. Plusieurs solutions sont possibles.

 

Installer un système de chauffage Haute Performance Énergétique gaz

Les systèmes de chauffage à haute performance énergétique concernent les chaudières à condensation dont l'efficacité énergétique saisonnière (ETAS) dépasse les 92 %. Ces chaudières figurent parmi les plus performantes et les plus économiques.

 

Installer une chaudière hybride

Les chaudières hybrides fonctionnent à l'aide de deux énergies : une énergie fossile et une énergie renouvelable. Ces installations permettent de réduire la consommation énergétique du bâtiment tout en favorisant l’utilisation d’une des énergies.

 

Installer une pompe à chaleur

Pour réduire des dépenses énergétiques d’un bâtiment, la pompe à chaleur est une véritable alliée. Elle gère la production d’eau chaude ainsi que le chauffage. Facile à installer, elle optimise la consommation énergétique du bâtiment et garantit donc une meilleure performance énergétique. Il existe plusieurs modèles de pompes à chaleur. Elle peut être :

  • Aérothermique : elle utilise l’air extérieur pour produire de la chaleur.
  • Géothermique : elle utilise le sol comme source de chaleur.

 

Miser sur les récupérateurs d’énergie

 

Ces installations sont des échangeurs de chaleur qui permettent de récupérer l’énergie présente dans l’air évacué par les systèmes de ventilation. Là encore, différents modèles existent sur le marché.

  • L’échangeur à plaques : les nombreuses plaques qui le composent, séparent le flux d’air extrait et le flux d’air neuf.
  • L’échangeur rotatif : deux circuits aérauliques sont séparés par une roue à base de matériau à forte capacité thermique. Dans un circuit, l’énergie thermique de l’air extrait est transférée via la roue. Après rotation, l’air est évacué dans le même circuit, avec en bonus l’énergie emmagasinée pendant la rotation.
  • L’échangeur à double batteries : comme son nom l’indique ce système est équipé de deux batteries à ailettes, chacune placée dans deux circuits différents – le circuit d’air extrait et le circuit d’air neuf. Un fluide caloporteur transporte la chaleur d’une batterie à l’autre.
  • L’échangeur à caloducs : cet échangeur est cette fois-ci équipé de deux caloducs, à savoir des tubes. Dans chacun de ces caloducs est contenu un fluide. Ce dernier s’évapore du côté chaud et se condense du côté froid.