Skip to content

10 points à vérifier avant d'acheter une moto d'occasion

Choisir d’acheter une moto est une décision à ne pas prendre à la légère, qui plus est lorsqu’il s’agit d’une occasion. Sécurité, confort, fiabilité… Quels sont les points à vérifier pour vous assurer un achat gagnant avec, pourquoi pas, une remise à la clé ?

Que faut-il vérifier ?

Pour limiter les risques d’acheter une moto d’occasion défectueuse, voici les principaux contrôles à réaliser avant de valider la transaction :

  • s’assurer que l’annonce de vente est sérieuse ;
  • inspecter l’état de la peinture et repérer les traces de corrosion ;
  • faire les niveaux d’huile et du liquide de refroidissement ;
  • contrôler l’état du carter et évaluer le moteur en écoutant le son qu’il fait au démarrage ;
  • examiner l’état du pot d’échappement ;
  • vérifier l’état des pneumatiques ;
  • tester les éléments électriques (phares, clignotants, etc.) ;
  • actionner la poignée d’embrayage pour être sûr qu’elle fonctionne bien ;
  • étudier l’état du kit-chaîne ;
  • contrôler avec attention les disques de frein ;
  • essayer les suspensions.

L’ANNONCE EST-ELLE FIABLE ?

annonce moto occasion

 

Si vous avez repéré un deux-roues sur Internet ou dans une revue, vérifiez d’abord que le modèle devant vous est bien celui présent dans l’annonce. En effet, les pièges ne sont pas rares… 
Assurez-vous, preuves à l’appui :

  • de l’année de mise en circulation et des différentes mains ;
  • du kilométrage (en vous rapportant au carnet d’entretien, le compteur n’étant pas toujours d’origine) ;
  • de la concordance du numéro de la plaque de châssis avec le numéro de la carte grise.

N’hésitez pas à demander toutes les factures relatives à l’entretien. Vous pourrez ainsi vérifier le soin apporté au véhicule.

 

CORROSION ET PEINTURE

Carter de boîte côté transmission, garde-boue, pot d’échappement : la corrosion peut être partout. Elle traduit un manque d’entretien flagrant, même si la moto a été soigneusement lavée avant de vous être présentée. La rouille n’est en soi pas très gênante si elle est superficielle. Elle peut toutefois signifier que d’autres pièces moins visibles sont en mauvais état. De même, une peinture abimée ou manifestement refaite est souvent le vestige d’un accident qui a pu endommager des pièces.

MOTEUR ET NIVEAUX

Lorsque vous achetez une moto d’occasion, vérifier le moteur fait partie des contrôles spécifiques à réaliser : 

  • mesurez à froid les niveaux d'huile et de liquide de refroidissement ;
  • regardez aussi si le carter comprend des marques de chutes ou si des éléments laissent à penser que le moteur a été trafiqué (vis qui ne seraient pas d’origine, mauvais alignements…) ;
  • ouvrez les oreilles à l’allumage pour évaluer le son du moteur, vous serez rapidement fixé en cas de problème.

Le saviez-vous ?

Pour évaluer l’état du moteur, des freins ou de la transmission, il n’y a pas de secret. Réalisez un test grandeur nature de la moto afin de déceler les moindres bruits suspects ou les émissions de fumée noire ou brune qui peuvent trahir un problème profond. Cet essai sera aussi l’occasion de « ressentir » la moto : correspond-elle à vos attentes en termes de sensations et de confort ? Au-delà de l’aspect technique, le plaisir est essentiel.

 

ÉCHAPPEMENTS

Comme pour les autres pièces visibles, le pot d’échappement de la moto peut être un révélateur de chutes : rayures, bosses, corrosion… Soyez attentif au moindre défaut. Autre question à vous poser : le pot est-il bien homologué ? Il est en effet fréquent que les motards changent le pot d’origine. Sache que :

  • si le signe TP-SI est présent, tout est bon ;
  • si le pot est modifié, assurez-vous auprès de l’ancien propriétaire qu’il dispose bien du pot monté en usine. 

Enfin, la sortie d’échappement est à regarder de près. La carburation est conforme si elle est marron, et trop riche ou trop pauvre si elle est noire ou blanche.

PNEUMATIQUES ET ROUES

Les pneus d’une moto coûtent cher et doivent naturellement être pris en compte lors de l’achat :

  • Vérifiez la profondeur des sculptures (1mm minimum) et la présence ou non d’entailles sur les flancs. Si l’usure n’est pas la même entre les deux roues, peut-être est-ce dû à un problème de bras oscillant ou de fourche.
  • Inspectez les roues et les jantes. Est-ce que vous constatez des soucis de voilage (déformations) ? Les jantes ont-elles reçu des chocs ?

 

PHARES ET VOYANTS

Tous les éléments électriques doivent être testés méthodiquement. Moteur arrêté, allumez les pleins phares pendant quelques secondes : si la batterie fonctionne bien, il n’y aura pas de panne. Les clignotants et le feu stop sont aussi à vérifier, tout comme les voyants sur le tableau de bord lorsque vous tournez la clé. Si vous constatez des anomalies, le problème : 

  • peut venir de la batterie, déchargée ou défectueuse ;
  • peut avoir une origine plus gênante liée à l’alimentation électrique.

L'EMBRAYAGE

L’embrayage peut être particulièrement sollicité sur certaines motos. Attention donc à une usure prématurée qui peut nuire au passage des rapports ou compliquer le patinage. Sur les modèles à câble, la poignée d’embrayage peut ne pas revenir correctement pour cause de mauvais réglages ou de défaut de graissage.

LA TRANSMISSION

Un mauvais entretien du kit-chaîne peut avoir de lourdes conséquences pour l’ensemble de la moto. Des problèmes peuvent subvenir par la suite si vous constatez :

  • une formation de rouille ;
  • un ou des points durs ;
  • une chaîne trop tendue ou molle en faisant tourner la roue ; 

Concernant ce dernier point, une chaîne trop tendue endommage les pignons de sortie de boîte et l’amortisseur de transmission du moyeu arrière. Une chaîne molle est néfaste pour le bras oscillant.

LES FREINS

Pour votre sécurité, bien sûr, mais aussi pour votre portefeuille, les freins doivent être vérifiés avec attention : 

  • les disques ne doivent pas être rayés ; 
  • les plaquettes peuvent être usées, mais pas au-delà d’une usure dite « normale ».

Faites des démarrages/arrêts pour vous assurer de la bonne transmission d’information entre les plaquettes et le levier de frein. Enfin jetez un œil au liquide de frein, chargé de « l’effort » de freinage : il doit être régulièrement changé pour être efficace, c’est-à-dire incompressible.

 

LES AMORTISSEURS

Pour tester la qualité des suspensions, appuyez fermement sur la selle arrière. Si l’amortisseur s’enfonce puis reprend sa position sans à-coup, c’est bon signe. Toutefois, c’est en conduisant que vous constaterez le mieux de potentiels défauts.

À ne pas oublier

Si vous validez la transaction avec le vendeur, n’oubliez pas de prévenir votre assurance de ce nouvel achat avant de prendre la route.

Voiture, moto, maison ou loisirs : recevez chaque mois nos conseils, offres et bons plans.