Moto en groupe : les 10 règles à suivre

À moto, quoi de plus agréable que de rouler en groupe lors de longues balades estivales ? Que vous soyez débutant ou habitué des virées à plusieurs, voici nos conseils pour passer un bon moment en toute sécurité.

PRÉPAREZ VOTRE MOTO À L’AVANCE

Comme pour toute sortie à moto, une sortie en groupe se prépare à l’avance. Effectuez toutes les vérifications nécessaires sur votre moto : faites le plein, assurez-vous que les pneus sont bien gonflés, prenez les numéros de chacun, analyser le parcours (notamment les lieux de pauses ou ravitaillement), équipez-vous du gilet jaune (évidemment !), ayez vos papiers en règles…

 

CONDUITE MOTO EN GROUPE : LA FORMATION EN QUINCONCE

Que vous rouliez en duo ou en groupe massif, il est important de se placer en diagonal par rapport aux autres, du moins lorsque la route est suffisamment large. Ainsi, chaque motard dispose d’une plus grande distance de sécurité que dans une organisation en file indienne. Autres avantages : cela permet de bien voir la moto derrière soi dans son rétroviseur afin de réguler la vitesse en cas d’écart trop important et d’être mieux vu par les automobilistes.

RESPECTEZ LES DISTANCES DE SÉCURITÉ

C’est une règle de bon sens. Ne collez pas la moto qui vous précède, y compris à basse vitesse. En cas de freinage brusque, vous aurez davantage le temps de réagir.

DÉSIGNEZ LES RÔLES DE CHAQUE MOTARD

Lorsque vous circulez en groupe, un des deux-roues doit être placé à l’avant, de préférence sur la partie gauche de la route. Il est chargé de donner le « la » au cortège. Le chef de file doit prendre les décisions sur le parcours et indiquer aux autres motards les dangers potentiels sur la route. Autant que possible, ne le dépassez pas pour ne pas désorganiser la troupe.

Le 2ème est, pour sa part, chargé de sécuriser le groupe aux intersections dangereuses. Il s’arrête en sortie de virage pour donner des indications et se replace ensuite à l’avant-dernière place.

Enfin, le serre-file, placé en dernière position, doit être vigilant concernant les écarts importants et les éventuels accidents. Si possible, il doit pouvoir entrer en communication avec le chef de file (par intercom par exemple).

VIRAGES : ADOPTEZ DE NOUVEAUX RÉFLEXES

Les motards ont naturellement l’habitude de chercher le point de corde dans les virages. Mais en groupe, cela peut être risqué, alors virez plus large en ralentissant votre allure suffisamment tôt.

COMMUNIQUEZ ENTRE LES MEMBRES DU GROUPE

Une gestuelle permet aux motards d’avertir des dangers qui se présentent sur la route ou simplement des intentions de manœuvres :

  • les obstacles ou trous à éviter sont en général désignés par un signe de la main ;            
  • les dangers de perte d’adhérence (glace, sable, huile…) peuvent être signalés avec le pied près du sol ;
  • envie (ou besoin) de faire une pause ? Positionnez la main comme s’il s’agissait d’un oreiller ou faites le signe du poing fermé et du pouce allant vers la bouche et le message sera compris.

SOYEZ ATTENTIF COMME SI VOUS ÉTIEZ SEUL

Suivre le groupe peut vite devenir dangereux si vous vous laissez bercer par le rythme général. Restez attentif à votre environnement car les dangers peuvent jaillir à n’importe quel moment.

 

OPTEZ POUR LA LOI DU PLUS LENT

Pour ne perdre personne en chemin, pensez à réguler votre vitesse en fonction du motard le plus lent. Pour y parvenir, c’est très simple : gardez toujours un œil sur votre rétroviseur et freinez si vous avez la sensation de créer un écart trop important avec la moto juste derrière vous. Si chacun à ce comportement, alors la vitesse se régulera facilement.

LES DÉPASSEMENTS : PENSEZ-LES COMME UNE MANŒUVRE INDIVIDUELLE

Pour ne pas vous mettre en danger lors des dépassements, envisagez la manœuvre sans suivre machinalement la moto devant vous. Mettez votre clignotant, déboîtez et dépassez pour vous rabattre derrière le groupe qui se reforme.

Zoom sur les rassemblements

Dans le cas où la conduite en groupe est « susceptible d’avoir une incidence sur les conditions de circulations et sur la sécurité des usagers des voies », le rassemblement doit être déclaré à la préfecture (avec dates, parcours…), conformément au décret du 16 mai 2006 relatif aux concentrations et manifestations. Dès lors que 400 motos sont présentes, cette déclaration est obligatoire. Sinon, ce sera aux organisateurs d’évaluer le caractère « gênant » de l’événement.