Circulation inter-files à moto : en route vers la légalité

De la pratique tolérée à la légalité… La circulation inter-files pour les deux-roues motorisés a franchi un cap début 2016 avec le lancement de tests grandeur nature. Quels véhicules sont concernés ? Que va vraiment changer la loi ? Comment la pratiquer en minimisant les risques ?

CIRCULATION INTER-FILES : L'EXPÉRIMENTATION DÉBUTE

Jusqu’à présent, bien qu’interdite, la circulation inter-files était tolérée par les forces de l’ordre, mais elle pouvait légalement être sanctionnée par différentes amendes : dépassement par la droite, non-respect des distances de sécurité et, dans certains cas, vitesse excessive.

Le 1er février 2016, une expérimentation menée dans 11 départements français a été lancée afin de mieux évaluer les risques de cette pratique avant de la généraliser. L’objectif ? Légaliser cette pratique à l’ensemble du territoire à partir de 2020 et former les différents usagers de la route pour plus de sécurité. Cette pratique n’est en effet pas enseignée dans les écoles de conduite.

 

Pleins feux sur… Les départements tests

11 départements, parmi les plus embouteillés de France, ont été sélectionnés pour tester la circulation inter-files : Paris, Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis, Val-de-Marne, Seine-et-Marne, Yvelines, Essonne, Val-d’Oise, Rhône, Gironde et Bouches-du-Rhône.

QUI EST CONCERNÉ PAR LA CIRCULATION INTER-FILES ?

Seuls les deux-roues et trois-roues motorisés de moins de 1 mètre de large sont autorisés à circuler entre les files dans les 11 départements. Exclus, donc, les side-cars, quads ou encore tricycles à voie large.

SUR QUELS TYPES DE ROUTE ?

Les autoroutes et routes à au moins deux fois deux voies et terre-plein central (de minimum 70 km/h) peuvent permettre aux motards de remonter en inter-files. En ville, cette pratique reste donc interdite.

INTER-FILES, LES RÈGLES À RESPECTER

  • si la route compte trois voies de circulation, l’inter-files peut s’effectuer entre les véhicules les plus à gauche de la chaussée ;
  • la circulation doit être dense et en files ininterrompues sur toutes les voies. Dès lors qu’une voie est fluide (à plus de 50 km/h), le deux-roues doit « se ranger » ;
  • l’espace entre les véhicules doit être suffisant pour assurer la sécurité de tous. Les automobilistes doivent d’ailleurs se montrer vigilants : vérifications des angles morts, clignotants, trajectoires respectées… 
  • la circulation inter-files est interdite lors des chutes de neige (nous vous conseillons même de ne pas circuler du tout à moto dans ces conditions), si du verglas est présent ou en cas de travaux sur la chaussée ;
  • le clignotant ou les distances de sécurité entre les motos sont à respecter, autant que pour la circulation « traditionnelle » ;
  • enfin, la vitesse maximale autorisée en inter-files est de 50 km/h.

Et n’oublions pas que pour une circulation en toute sécurité, la courtoisie reste encore ce qu’il y a de plus efficace !