Quels sont les différents types de biocarburants ?

Les ressources fossiles permettant la fabrication des carburants sont amenées à se raréfier. Pour moins dépendre des énergies fossiles, les scientifiques ont mis au point des alternatives pour les véhicules : les biocarburants. De quoi s’agit-il ? Quels sont les différents types de biocarburants existants ? Des évolutions sont-elles prévues ?

Les principales informations à connaître.

Qu’est-ce qu’un biocarburant ?

Les biocarburants (aussi appelés « carburants verts »), sont des carburants principalement fabriqués à partir de biomasse. La notion de biomasse désigne la masse organique vivante, animale et végétale, qui peut servir de source d’énergie. Des éléments aussi divers que le bois, les plantes, les céréales mais aussi les déchets agricoles font par exemple partie de la biomasse.

En ce qui concerne l’usage, les biocarburants sont généralement ajoutés à des carburants d’origine fossile. Leur ajout rend ces carburants fossiles moins nocifs pour l’environnement (plus d’absorption des émissions de CO2 et donc limitation du réchauffement climatique).

Bon à savoir

  • Outre l’amélioration de la protection de l’environnement, le développement des biocarburants vise à offrir des débouchés complémentaires au secteur de l’agriculture et à la création d’emplois.
  • La biomasse peut aussi servir à la production d’électricité.

Les différents types de biocarburants

On distingue deux principaux types de biocarburants, ceux qui sont mélangés avec des essences et ceux qui sont mélangés avec du diesel.

Les biocarburants destinés aux véhicules à essence

Il existe plusieurs types de biocarburants pour les véhicules à essence.

 

  • L’éthanol

Ce biocarburant d’origine agricole est principalement fabriqué à base de betterave à sucre et de céréales, comme le blé et le maïs. On peut également y trouver, dans une quantité moindre, des résidus vinicoles tels que des lies de vin ou des marcs de raisins.

L’éthanol est le fruit d’une fermentation industrielle, suivie d’une distillation et d’une déshydratation. Une fois sa fabrication finalisée, il peut être ajouté à trois types de carburants : SP95, SP98 et E85.

Quantité maximale d’éthanol
SP95 Jusqu'à 5 %
SP95-E10 Jusqu'à 10 %
SP98 Jusqu'à 5 %
E85 (ou super carburant) Entre 65 et 85 %
  • Quantité maximale d’éthanol
    • SP95 Jusqu'à 5 %
    • SP95-E10 Jusqu'à 10 %
    • SP98 Jusqu'à 5 %
    • E85 (ou super carburant) Entre 65 et 85 %
Previous
1/4
Next
  • L’ETBE (éthyl tertio butyl éther)

L’ETBE est un dérivé de l’éthanol. Il se compose d’éthanol, substance à base de produits agricoles, et d’isobutène, qui est d’origine chimique.

On retrouve l’ETBE dans plusieurs carburants destinés aux véhicules à essence :

Quantité maximale d’ETBE
SP95 Jusqu'à 15 %
SP95-E10 Jusqu'à 22 %
SP98 Jusqu'à 15 %
  • Quantité maximale d’ETBE
    • SP95 Jusqu'à 15 %
    • SP95-E10 Jusqu'à 22 %
    • SP98 Jusqu'à 15 %
Previous
1/4
Next

Les biocarburants destinés aux véhicules à gazole

Ce type de biocarburant est fréquemment qualifié de « biodiesel ». Il est fabriqué à partir :

  • d’huiles issues de plantes oléagineuses comme le colza, le tournesol, la palme, le soja ;
  • d’huiles végétales alimentaires usagées et récupérées ;
  • de graisses animales.

Comme dans le cas des biocarburants destinés aux moteurs à essence, la matière première subit un traitement afin de pouvoir être utilisée dans un véhicule. On parle dans ce cas d’une réaction chimique nommée transestérification (la matière première est mélangée à un alcool en présence d’un catalyseur).

Des nouveaux types de biocarburants à l’étude

Les biocarburants éthanol, ETBE et biodiesel sont fabriqués à échelle industrielle et utilisent principalement des matières premières également utilisées à des fins alimentaires.

Pour limiter cette concurrence avec la filière alimentaire, limiter la sollicitation des sols et augmenter la disponibilité des biocarburants, la création d’autres types de biocarburants est à l’étude. Les principales pistes actuellement explorées sont :

  • les biocarburants créés à partir de biomasse lignocellulosique, soit des déchets agricoles, des résidus forestiers, du bois, des plantes dédiées, etc. ;
  • les biocarburants à base de micro-organismes, comme les microalgues.

Pour l’heure, la voie des biocarburants à base de biomasse lignocellulosique est la plus avancée en matière de recherches. Ils devraient entrer sur le marché dans les années à venir.