Skip to content

Puissance d'un poêle à bois : comment choisir ?

Utilisé comme chauffage principal ou d’appoint, le poêle à bois séduit beaucoup par son esthétisme, sa dimension écologique et son aspect chaleureux. Mais au-delà de l’apparente simplicité d’utilisation, choisir la puissance d’un poêle à bois ne se fait pas à la légère. Voici les critères de choix à retenir.  

La puissance d’un poêle à bois doit se choisir en fonction du logement

Choisir un poêle à bois n’est pas une mince affaire. Pour être sûr de trouver l’appareil le plus adapté, il faut commencer par bien étudier trois aspects du logement : sa situation géographique, son isolation et son volume.

La situation géographique

Bien évidemment, la situation géographique de votre logement est le premier aspect à étudier. Si vous habitez dans une région où les hivers sont plus doux, vous n'aurez aucune utilité à avoir un poêle à bois très puissant. A contrario, les régions montagneuses reculées auront besoin d’une puissance plus conséquente pour affronter l’hiver.

L’isolation thermique

Le second aspect est l’isolation. Une mauvaise isolation des combles, des sols ou des ouvertures (portes, fenêtres, etc.) entrainera irrémédiablement des pertes de chaleur vers l’extérieur. Ces pertes, cumulées à la pénétration de l’air frais extérieur vers l’intérieur, se feront ressentir sur l’efficacité de votre poêle à bois qui devra être en surconsommation pour réguler la température intérieure et fournir une ambiance confortable.

La superficie du logement

Dernier aspect du logement à étudier : son volume. Plus la superficie sera grande, plus la puissance du poêle à bois devra être forte. Un appartement de 50 m² n’aura pas les mêmes besoins énergétiques qu’une grande maison de 150 m². Dans ce critère, on peut inclure le nombre de pièces, la hauteur sous plafond, etc.

 

 

La bonne puissance est aussi une question de consommation

Même si la puissance doit d’abord être ajustée pour correspondre au mieux aux conditions du logement, elle doit aussi être la plus adaptée à la consommation. Comme pour un chauffage électrique, les paramètres de consommation doivent rentrer dans les critères, à savoir : 

  • le nombre de personnes qui composent le foyer familial ;
  • les habitudes de consommation (chauffage diurne ou nocturne, etc.) ;
  • le type de chauffage nécessaire (chauffage central, d’appoint, etc.) ;
  • la température de confort. 

Trouver une puissance de poêle à bois adéquate entre les conditions du logement et les besoins de consommation requiert justesse et équilibre. 

Généralement, la proportion de base diffère selon le type d’habitation. En effet, pour les maisons dites « traditionnelles », il faut compter environ 1 kW pour 10 m². Ce rapport est divisé par 2 pour les maisons répondant à la Réglementation Thermique 2012, qui impose une valeur d’1 kW pour 20 m².

Ainsi, pour une maison traditionnelle de 100 m2 (avec une hauteur sous plafond moyenne de 2,5 m), 10 kW seront nécessaires. Une maison certifiée RT 2012 n’aura besoin que de 5 kW pour la même surface. 

Les différents types de poêles à bois

Une fois tous les critères établis et la puissance nécessaire calculée, il est l’heure de se tourner vers le type de poêle à bois à choisir : à bûches ou à granulés.

Le poêle à bûches

Avec des puissances pouvant aller de 3 à 20 kW, le poêle à bûches est probablement le plus répandu. Grâce à son rendement optimal, variant de 70 à 85 % selon le modèle et la siccité des bûches utilisées, ce poêle à bois présente l'avantage de servir aussi bien comme chauffage central que d’appoint.

Là encore, il est juste nécessaire de trouver le bon équilibre entre la taille de son foyer et la superficie du logement. Comme ce type de poêle à bois ne peut jamais tomber en panne, il en fait une solution polyvalente et confortable pour tous types de logements. 

Le poêle à granulés

Le poêle à granulés dispose d’un rendement supérieur : entre 85 et 95 %. La différence avec le poêle à bûches est qu’il nécessite un combustible différent qu’il faut stocker dans un réservoir. La gestion et la combustion du bois se font automatiquement.

Sa technologie conviendra peut-être plus à des consommateurs à la recherche de diffusion homogène de chaleur et / ou amateurs de domotique. Sa forte autonomie en fait un moyen de chauffage très facile d’utilisation au quotidien.  

Le poêle à plaquettes

Avec un chargement à la fois automatique et manuel, le poêle à plaquettes est un mix parfait entre les deux types de poêles à bois précédents. Avec son rendement de 90 %, il apporte une alternative intéressante aux poêles classiques, d’autant plus que le combustible qu’il utilise est peu onéreux. Seul bémol : il n’est pas encore autant répandu que le bois ou les granulés.

 

Voiture, moto, maison ou loisirs : recevez chaque mois nos conseils, offres et bons plans.