Entretien de chaudière : est-ce au locataire ou au propriétaire de payer ?

L’entretien de la chaudière est obligatoire une fois par an. Mais dans un logement en location doté d’une chaudière individuelle, qui doit régler la facture de cette intervention annuelle ? Le locataire ou le propriétaire ? Entretien, réparation, changement d’équipement : le point sur les frais qui incombent à chacun, avec Total.fr.

Qui doit payer l’entretien de la chaudière ?

C’est le locataire qui doit payer l’entretien de la chaudière, à réaliser une fois par an, sauf s’il est fait mention dans le bail que ces frais reviennent à la charge du propriétaire. Le locataire a la liberté de choisir le plombier-chauffagiste qualifié de son choix pour réaliser l’entretien de ces équipements de chauffage. En moyenne, cette intervention varie entre 70 et 150 euros, en fonction du type de chaudières et de la région de résidence. Si le professionnel chargé de l’entretien estime que de petites réparations sont nécessaires, ces dernières devront, elles aussi, être réglées par la personne occupant le logement.

D’une manière plus générale, c’est au locataire que reviennent les charges d’entretien courant qui sont liées à l’usage du logement (par exemple, les frais de ménage, le ramonage d'une cheminée l'installation d'un détecteur de fumée) ou les frais de travaux dus à une dégradation de sa part.

Pour rappel, l’entretien annuel de la chaudière est obligatoire. Le plombier-chauffagiste réalise une vérification, un nettoyage et un réglage de l’installation, ainsi qu’une évaluation des différents polluants atmosphériques. Une chaudière mal ou non entretenue augmente les risques d’incidents domestiques et d’intoxication au monoxyde de carbone, un gaz pouvant être mortel.

À l’issue de l’intervention, le professionnel ayant réalisé l’entretien doit remettre une attestation au locataire, au plus tard dans les 15 jours suivant le rendez-vous. L’occupant des lieux doit conserver le document durant une période de deux ans, minimum.

 

 

 

Que doit payer le propriétaire ?

Si le locataire doit payer l’entretien de chaudière, le propriétaire doit, lui, prendre à sa charge les frais liés à la structure de l’habitation (par exemple, le gros œuvre ou les menuiseries) et à l’usure naturelle des équipements. Il devra donc payer en cas de réparation importante sur les installations de chauffage ou pour le remplacement de la chaudière. La raison est simple : afin de respecter la loi, le propriétaire est tenu d’assurer la location d’un logement décent à son occupant, disposant d’équipements de chauffage et de production d’eau chaude sanitaire respectant les règles de salubrité.

Attention toutefois, si la chaudière tombe en panne et demande de grosses réparations en raison d’une absence d’entretien, ce sera au locataire de régler les différents frais. Quand bien même il s’agit de travaux ou de frais importants, la panne est causée par sa négligence. Il est donc logique qu’il doive payer les frais en contrepartie. Ce constat – vétusté ou négligence – devra être établi par un plombier-chauffagiste professionnel et qualifié.

À noter : dans le cas d’une chaudière collective, c’est au propriétaire ou au syndicat de copropriété de payer l’entretien annuel.