Quelles aides à la rénovation énergétique pour les locataires ?

Si peu de locataires entreprennent des travaux de rénovation énergétique pour le logement qu’ils louent, certaines aides financières leur sont pourtant destinées. Quelles sont ces aides ? Quels travaux sont en partie pris en charge ? Pourquoi réaliser ces travaux en tant que locataire ? Toutes les réponses avec Total.fr.

Crédit d’impôt pour la transition énergétique : aussi pour les locataires

Le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) est une aide financière qui permet de réduire la facture de certains travaux de rénovation énergétique de 30 % à 50 %, selon le type de travaux réalisés, et le montant des dépenses engendrées. Les locataires peuvent aussi profiter de ce crédit d’impôt selon les mêmes conditions que les propriétaires, à savoir :

  • Le logement concerné doit être une résidence principale
  • Les dépenses engendrées par les travaux ne doivent pas dépasser 8 000 € pour une personne seule, et 16 000 € pour un couple
  • Elles doivent être payées avant la fin de l’année civile
  • Les travaux doivent être réalisés par une entreprise certifiée RGE

Les travaux de rénovation concernés sont entre autres : la pose d’équipement de chauffage ou de production d’eau chaude sanitaire à haute performance énergétique (chaudière, pompe à chaleur, etc.), pose de matériaux d’isolation thermique (hors fenêtres), dépose d’une cuve à fioul, etc. À noter que la dépose de la cuve à fioul offre un crédit d’impôt de 50 % contre 30 % pour le reste des travaux.

Profitez d’une TVA réduite à 5,5 %

Si vous entreprenez des travaux de rénovation énergétique en tant que locataire, vous avez droit à un taux de TVA réduit de 5,5 %, tant sur l’achat du matériel que sur le coût de la main-d’œuvre. Les travaux concernés par cette aide financière sont des travaux d’isolation thermique, d’amélioration d’équipement de chauffage, de la pose d’équipement fonctionnant aux énergies renouvelables.

Bon à savoir

Le taux de TVA 5,5 % est une aide financière qui est cumulable avec d’autres aides comme la prime énergie ou le crédit d’impôt pour la transition énergétique.

Prime énergie : un coup de pouce des fournisseurs d’énergie

Autre aide financière pour les locataires souhaitant faire des travaux de rénovation énergétique, la prime énergie se présente sous la forme d’un chèque en euro, attribué et calculé selon trois critères : le type de travaux réalisés, la zone géographique de ces travaux et leurs particularités. Son montant peut donc varier d’un chantier à l’autre. Les travaux en partie pris en charge par la prime énergie concernent :

  • Les travaux d’isolation
  • Les travaux de chauffage
  • Les énergies renouvelables
  • Les appareils et équipements de programmation

Pour profiter de la Prime énergie en tant que locataire, il faut passer par l’intermédiaire du propriétaire qui doit en faire la demande auprès du fournisseur d’énergie de son choix.

Astuce

Ne lancez aucuns travaux de rénovation énergétique avant de savoir si vous êtes éligible à la prime énergie.

 

Locataires : pourquoi rénover le logement que vous louez ?

Un locataire est généralement peu enclin à réaliser des travaux de rénovation dans un bien qui ne lui appartient pas. Même si des aides financières viennent baisser la facture, cela reste un investissement important. Toutefois, réaliser des travaux de rénovation peut vite devenir rentable, surtout si le locataire n’envisage pas de quitter le logement dans un futur proche. Avec un bien immobilier mieux isolé thermiquement ou avec une installation de chauffage plus performante, le locataire réalise des économies sur ses factures d’énergie. De fait, les travaux sont généralement vite rentabilisés. Sur le plan environnemental, le locataire fait des économies d’énergie. Il participe à la transition énergétique avec un logement moins énergivore. Enfin, le locataire profite en plus d’un meilleur confort thermique au quotidien, et donc, d’une meilleure qualité de vie.

Bon à savoir

Avant d’entreprendre de gros travaux de rénovation énergétique dans un logement que vous louez, demandez la permission à votre propriétaire-bailleur. S’il ne prévoit aucun financement, il doit donner son accord pour tous travaux importants transformant le bien loué.