La télématique embarquée : définition et avantages

De plus en plus utilisée dans l’automobile, la télématique embarquée permet de gérer sa flotte avec précision, grâce à une connaissance fiable du comportement des conducteurs et de l’utilisation des véhicules. Comment fonctionne ce système et quels sont ses avantages ?

 

Télématique embarquée : définition et fonctionnement

En automobile, la télématique embarquée désigne l’ensemble des appareils qui permettent de collecter, de remonter et de traiter les informations concernant l’utilisation des véhicules par les conducteurs et leur entretien. Plusieurs données peuvent être relevées :

  • le kilométrage ;
  • la consommation de carburant ;
  • la géolocalisation ;
  • les informations relatives à la maintenance (niveau d’huile, niveau de liquide de refroidissement…).

Les systèmes de télématique embarquée se présentent dans la plupart des cas sous la forme d’un boîtier, installé directement dans le véhicule et relié à un logiciel de gestion. Ce boîtier réceptionne toutes les données chiffrées liées à la voiture (trajets indiqués par les coordonnées GPS, vitesse moyenne, accélérations, fréquence des arrêts, codes de panne…). Il les transmet ensuite à une plateforme SAS*, par le biais d’une carte SIM. Ces données sont alors présentées sous forme de rapports, de tableaux de bord ou encore de cartes qui sont communiquées au gestionnaire du véhicule ou de la flotte.

 

*Statistical analysis system

Retrouvez les offres TOTAL FLEET pour simplifier votre mobilité professionnelle et optimiser la gestion de vos déplacements.

Les avantages de la télématique embarquée pour votre flotte automobile

Les données récoltées à l’aide de la télématique embarquée sont précieuses pour gérer un véhicule ou une flotte automobile en temps réel et de façon optimale.

Des informations variées et précises

Les informations recueillies constituent une masse de données chiffrées, qui permettent de connaître :

  • l’état du véhicule (niveaux d’huile et des différents liquides, pannes décelées) ;
  • le comportement du conducteur au volant (accélération, freinages, allure moyenne) ;
  • les trajets moyens effectués (longues distances ou trajets courts, sur autoroute ou en ville, avec ou sans arrêt intermédiaire…).

Des données que le gestionnaire peut exploiter pour optimiser l’entretien de la flotte et améliorer la sécurité des conducteurs, les performances des véhicules ou encore leur impact sur l’environnement.

 

Faire des économies grâce à la télématique embarquée

Les informations relevées permettent d’améliorer la gestion de son véhicule professionnel ou de sa flotte automobile. Si les données récoltées sont anormales, le gestionnaire peut agir directement pour les rectifier :

  • un kilométrage trop élevé peut indiquer une mauvaise gestion des trajets. Dans le cas de trajets récurrents, un itinéraire moins long est peut-être envisageable.
  • une consommation anormalement élevée de carburant peut être le signe d’une conduite trop nerveuse. Accélérations fréquentes, freinages brusques, allure élevée… L’initiation aux règles d’éco-conduite est alors possible.
  • un niveau bas d’huile, de liquide de refroidissement ou encore l’apparition d’un voyant lumineux sur le tableau de bord sont aussi remontés par la télématique embarquée. Ces signaux indiquent au gestionnaire quand réaliser l’entretien des véhicules ; ils lui permettent aussi de mieux anticiper les différentes pannes électriques ou mécaniques.

Des avantages pour les entreprises et en LLD

Pour les véhicules en location longue durée, cette technologie permet de connaître précisément l’état de la voiture ainsi que sa localisation. Pour les entreprises, c’est un outil performant permettant d’optimiser les trajets de chaque collaborateur, faire des économies et gérer au mieux l’entretien de chaque véhicule. Précise, fiable et collectant les données en temps réel, la télématique embarquée séduit de plus en plus de gestionnaires. En France, 15 %* des gestionnaires de plus de 50 véhicules ont déjà équipé leur flotte de cette technologie ; ils sont 75 %* au Royaume-Uni, précurseur sur le marché.

 

* chiffres : L’Automobile & l’entreprise, 9 janvier 2019