Skip to content

Stockage du carburant : les règles à respecter

L’essence et le gazole peuvent se dégrader s’ils ne sont pas entreposés dans des conditions optimales. Matière du contenant, lieu de stockage, température à respecter : dans quelles conditions faut-il stocker du carburant pour le conserver correctement ? Quels sont les risques encourus si ces conditions ne sont pas respectées ?

L’essentiel à savoir

Stocker du carburant doit être réalisé dans le respect de certaines règles :
•    choisir un contenant adapté à cet usage, qu’il soit transportable ou non ;
•    installer le contenant sur une surface plane à l’abri de la lumière et de l’humidité ;
•    respecter les distances de sécurité entre la paroi de la cuve et la première habitation pour un stockage en extérieur ;
•    protéger le contenant de tout choc éventuel pour un stockage en intérieur ;
•    avoir du matériel de première intervention pour le feu à proximité.

Un carburant qui est mal stocké présente un plus grand risque de détérioration, ce qui peut entraîner des dommages sur le moteur d’un véhicule et augmenter les risques d’incendie.   

Dans quel contenant stocker du carburant ?

Pour assurer le stockage du carburant dans les meilleures conditions, le contenant utilisé doit respecter des critères bien précis, afin que l’essence ou le gazole ne se dégradent pas.

 

Réservoirs de carburant transportables

Les jerrycans, bidons et fûts homologués pour le transport offrent une solution pratique pour stocker les carburants. Leur contenance doit être de 60 litres maximum pour les particuliers et de 450 litres pour les entreprises. S’ils sont en matière plastique, le PEHD (polyéthylène haute densité) est indiqué pour son étanchéité et sa composition adaptée au stockage des produits pétroliers. Le contenant doit :

•    être opaque, pour éviter que la lumière et les rayons du soleil n’altèrent la qualité du liquide qu’il contient. Certains bidons contiennent un colorant retardateur de pénétration des rayons UV, pour une protection optimale ;
•    être doté d’un système de fermeture du bidon ou du jerrycan parfaitement hermétique ; 
•    être muni d’un dispositif facilitant son transport (anse, poignées…) et d’une étiquette précisant son contenu ;
•    être placé sur rétention.

 

Réservoirs de carburant fixes

Si vous optez pour un réservoir de type citerne, choisissez un modèle en acier (norme EN12285) ou en plastique (norme EN13341) et vérifiez que son usage est indiqué pour le stockage de produits pétroliers. Le réservoir doit :
•    être équipé d’une jauge permettant d’évaluer la quantité de carburant restante par le biais d’une ouverture parfaitement étanche ;
•    être identifié par une plaque visible indiquant clairement la nature et la quantité de produit qu’il contient.

 

Le lieu de stockage et les règles à respecter

Quel que soit le contenant, il doit être placé à l’abri de la lumière et de l’humidité pour optimiser les conditions de stockage du carburant. Préférez aussi un lieu à l’abri des écarts de températures trop importants.

 

Règles en extérieur

Pour un site ne dépassant pas les 50 tonnes de produit stocké en réservoir aérien, une distance de sécurité est imposée entre la paroi de la cuve et la construction la plus proche, pour les réservoirs de plus de 2 500 litres :

•    jusqu’à 6 000 L : 1 m ;
•    de 6 001 à 10 000 L : 6 m ;
•    de 10 001 à 50 000 L : 7 m ;
•    au-delà de 50 000 L : 10 m.

Si vous disposez de plusieurs cuves de plus de 15 000 litres, une distance de 1,5 mètre minimum doit être respectée. Les cuves de 15 000 litres ou plus doivent également être ceintes d’une clôture de 1,75 mètre de haut minimum.

Pour un site qui dépasse les 50 tonnes de produit stocké en réservoir aérien, une distance de 30 mètres de la limite de propriété doit être respectée.

Pour un site dépassant les 250 tonnes de produits stockés en réservoir enterré, une distance de 2 mètres de la limite de propriété ainsi que des bâtiments doit être respectée.
 

Règles en intérieur

Le réservoir doit être protégé de tout choc éventuel si la cuve est placée dans un hangar ou un garage, par exemple. Le local doit impérativement disposer d’une ventilation et d’une porte, de murs et de planchers résistants au feu.

 

Règles valables en extérieur comme en intérieur

En intérieur ou en extérieur, le contenant doit :
•    être disposé sur une surface plane et maçonnée, et solidement arrimé au sol pour éviter tout mouvement ;
•    être muni d’une deuxième enveloppe étanche par sécurité en cas de perte d’étanchéité de l’enveloppe interne ou sur rétention.

Les parties métalliques, comme les canalisations ou le réservoir, doivent être reliées au sol par une liaison équipotentielle (une protection qui garantit l’absence de potentiel électrique entre les éléments conducteurs d’électricité). Du matériel de première intervention pour le feu (extincteur) doit être positionné en quantité suffisante à proximité.

 

 

Quels risques en cas de mauvais stockage du carburant ?

Un mauvais stockage du carburant peut entraîner sa perte et l’altération de sa qualité.

Si le carburant est stocké dans un contenant non étanche, il s’évapore ou se disperse. Les carburants étant des liquides volatiles, ils émettent en permanence des vapeurs qui s’échappent si le système de fermeture du contenant est défaillant. Ces vapeurs, toxiques pour l’homme en cas d’exposition prolongée ou intense, représentent aussi un risque d’incendie ou d’explosion au contact d’une flamme.

Un carburant stocké dans un récipient non étanche peut aussi s’oxyder au contact de l’air extérieur. Des particules de polymérisation ou de gomme peuvent alors se former. Un carburant oxydé est reconnaissable à son odeur et à sa couleur différente d’un carburant ordinaire. Il présente aussi un indice de cétane inférieur.

L’utilisation d’un carburant dégradé peut occasionner des dommages dans le moteur de vos véhicules. Sachez également qu’un carburant de mauvaise qualité se conservera moins bien sur la durée qu’un carburant de qualité supérieure, même si les conditions de stockage sont respectées.