Qu’est-ce que la norme WLTP ? A-t-elle un impact sur la consommation de carburant ?

Le WLTP, qu’est-ce que c’est ? La norme WLTP pour Worldwild harmonised Light vehicle Test Procedure est un nouveau cycle mondial destiné à mesurer la consommation de carburant et les émissions de CO2 et gaz polluants des véhicules légers. La norme d’homologation WLTP a été rendue obligatoire le 1er septembre 2018 pour tous les véhicules particuliers neufs, et le 1er septembre 2019 pour les utilitaires.

Le WLTP succède au NEDC

La procédure d’essai européenne NEDC (New European Driving Cycle) en vigueur depuis 1992 a été remplacée par la norme d’homologation mondiale WLTP en septembre 2017. Le cycle WLTP, qui propose des conditions de test plus représentatives d’un roulage moyen, succède donc au NEDC jugé trop théorique. L’objectif est de fournir des valeurs de consommation de carburant et d’émissions de CO2 et d’oxydes d’azote (NOx) plus proches de la réalité. L’Union européenne ayant pour objectif de réduire de 30 % les émissions de CO2 à l’horizon 2030, l’UE a fixé le seuil maximum de 95 grammes de CO2 émis par kilomètre parcouru. Les constructeurs, sous contrôle du cycle WLTP, doivent donc s’y soumettre afin d’obtenir l’homologation de leurs véhicules.

Découvrez la gamme de carburants TOTAL de qualité supérieure, adaptée à vos besoins en tant que professionnels de la route.

 

Comment sont effectués les tests WLTP ?

À l’instar du cycle NEDC, les tests WLTP se déroulent sur des bancs à rouleaux, en laboratoire. En revanche, le cycle WLTP intègre des conditions de conduite en situations réelles plus proches de la réalité. Parmi les spécificités du cycle WLTP, on note ces nouveautés :

  • une température de départ de 14°C au lieu des 20 à 30°C auparavant
  • une vitesse moyenne plus élevée : 46 km/h contre 34 km/h pour le cycle NEDC
  • une durée de test plus longue : on passe de 20 à 30 minutes
  • une distance parcourue lors de l’essai qui passe ainsi de 11 km à 23 km
  • une pointe de vitesse relevée de 10 km/h pour atteindre 131 km/h
  • un temps à l’arrêt qui ne représente plus que 13 % au lieu de 25 %

La nouvelle norme WLTP permet donc d’estimer plus précisément la consommation de carburant moyenne et les émissions d’un véhicule, dans le respect de la réglementation imposée par les normes Euro. En France, c’est l’UTAC qui est chargé de procéder à ces contrôles.

 

 

Test RDE, outil complémentaire de mesure des émissions

La procédure WLTP se voit complétée par un test RDE (Real Driving Emissions*) effectué sur la voie publique. Ce test en conditions réelles vise à calculer les rejets d’oxydes d’azote (NOx) et de particules. En effet, les tests réalisés en laboratoire feront foi concernant la consommation de carburant et les rejets en CO2. Lors du test RDE, le véhicule est équipé d’un Système de Mesure des Émissions Portable (PEMS) positionné au niveau de l’échappement :

D’une durée de 90 à 120 minutes, le test s’effectue sur un parcours divisé en trois parties :

  • en zone urbaine avec une vitesse maximale de 60 km/h
  • hors agglomération avec une vitesse oscillant entre 60 km/h à 90 km/h
  • sur autoroute avec une vitesse oscillant entre 90 km/h et 145 km/h

Les mesures collectées permettent de vérifier si les émissions d’oxydes d’azote satisfont aux exigences européennes. L’UE souhaite réduire les émissions de NOx à 80 mg/km d’ici 2023, avec un seuil intermédiaire de 168 mg/km en 2021.

 

 

 

WLTP : quelles conséquences sur la consommation et les émissions ?

Les voitures passées au banc d’essai n’obtiennent pas les mêmes résultats lors d’un test d’homologation WLTP qu’avec l’ancienne norme NEDC. Voici quels sont les résultats en termes de consommation et d’émissions.

Un vrai impact sur la consommation

La nouvelle norme d’homologation WLTP a pour conséquences de voir la consommation de carburant des véhicules mesurée augmenter d’1,3L/100 km en moyenne. En effet avec des conditions de test plus réalistes, la consommation des véhicules enregistrée est donc plus importante.

Des émissions polluantes mesurées 25 % à 35 % supérieures

Au même titre que pour la consommation, le cycle d’essais WLTP, plus proche d’un usage réel, entraîne une hausse des émissions polluantes dans les résultats. Les émissions des véhicules neufs augmentent en moyenne de 23 g/km par rapport aux résultats des tests réalisés avec le cycle NEDC. Avec des valeurs de consommation de carburant et d’émissions d’échappement plus hautes, cette nouvelle norme WLTP contraint donc les constructeurs automobiles à consentir de nouveaux efforts afin de proposer des véhicules plus propres.

 

 

*Real Driving Emissions : Émissions en conditions de conduite réelle