Skip to content

Le GNL au service du transport maritime

Contexte de transition énergétique oblige, le secteur du transport maritime est également à la recherche de solutions qui lui permettraient de diminuer son impact environnemental de manière significative. Le recours au GNL (ou Gaz Naturel Liquéfié) fait partie des solutions expérimentées pour remplacer le carburant classique. Ce qu’il faut retenir.

Pourquoi se tourner vers le GNL ?

Le GNL est un gaz naturel constitué d’un mélange d’hydrocarbures légers (essentiellement du méthane). Pour faciliter son transport, il est refroidi entre -120 °C et -162 °C.

Le GNL est apprécié pour :

  • Son prix attractif (par rapport au diesel). 
  • Sa facilité de transport, due à son format. 
  • Son adaptabilité à plusieurs types de navires : le GNL peut être envisagé pour alimenter des navires de transports de marchandises, le transport de passagers mais aussi pour le transport fluvial.
  • Sa bonne compatibilité avec les normes environnementales européennes et de l’OMI (Organisation maritime internationale) : le GNL contribue notamment à réduire les émissions de soufre, de CO2 (- 20 %) et d’oxyde d’azote (- 85 %). Il rejette nettement moins de polluants nocifs que le fioul lourd maritime.
  • La place qu’il occupe, soit 600 fois moins de place que le gaz naturel à l’état gazeux.
  • Le niveau d’autonomie qu’il offre.

Découvrez la gamme de carburants TOTAL de qualité supérieure, adaptée à vos besoins en tant que professionnels de la route.

Total et le gaz naturel liquéfié

Total emprunte aussi la voie de l’utilisation du GNL dans le secteur maritime. L’entreprise a en effet mis à l’eau son premier navire avitailleur propulsé au GNL. Il approvisionnera des navires commerciaux en Europe du Nord en 2020. Parmi eux, les neuf navires porte-conteneurs de l’entreprise CMA CGM qui assurent la liaison entre Europe et Asie.

 

Bon à savoir

Total est à l’heure actuelle le deuxième plus grand acteur privé du GNL au monde, avec une part de marché d’environ 10 %. En 2018, pas moins de 22 Mt de GNL ont été vendues.

 

La filière GNL et le secteur maritime : les limites à dépasser

Aujourd’hui, l’utilisation du GNL en tant que carburant dans le secteur du transport maritime en est à ses balbutiements et demeure marginale. Les principales limites concernent :

  • L’approvisionnement

Tous les grands ports de fret du monde ne possèdent pas les infrastructures nécessaires pour l’approvisionnement des navires fonctionnant au GNL. Des évolutions sont nécessaires.

  • Les investissements

Avant de pouvoir profiter des atouts du GNL, les acteurs du secteur du transport maritime doivent réaliser des investissements. Sans surprise, ces investissements sont relativement coûteux. Cela complexifie la transition des acteurs.

La filière GNL en est encore à ses débuts. Sa structuration passera par une meilleure collaboration entre fournisseurs, ports armateurs, pouvoirs publics et autres acteurs concernés.