RSE : qu’est-ce que c’est et pourquoi mettre en place une stratégie pour son entreprise ?

De plus en plus d’entreprises se préoccupent de leur impact social et environnemental et s’intéressent au concept de la RSE, soit la Responsabilité Sociale des Entreprises. Que recouvre ce concept ? Pourquoi mettre en place une stratégie RSE ? Quelles sont les voies à explorer ?

Ce qu’il faut savoir.

Qu’est-ce que la RSE ou Responsabilité Sociale des Entreprises ?

La Responsabilité Sociale des Entreprises regroupe l’ensemble des pratiques mises en place au sein d’une entreprise afin de respecter les principes du développement durable.

En pratique, cela signifie que l’entreprise souhaite tendre vers un développement :

  • Économiquement efficace ;
  • Socialement équitable ;
  • Écologiquement soutenable.

Ces différents aspects doivent être pris en considération dans les activités de l’entreprise mais aussi dans les interactions avec les parties prenantes (clients, fournisseurs, sous-traitants, etc.).

Avec TOTAL, bénéficiez des Certificats d’Économies d’Énergie et optimisez le confort de vos locaux tout en améliorant les performances de vos installations.

Pourquoi mettre en place une stratégie RSE ?

La prise en compte de la Responsabilité Sociale des Entreprises dans la stratégie de développement de l’entreprise a toute son importance, et cela pour plusieurs raisons.

Connaître son impact

Mettre en place une stratégie RSE permet aux entreprises de faire le point sur leur impact environnemental et social et de voir où elles se positionnent en particulier dans un contexte de transition énergétique mondiale.

Inscrire l’activité de l’entreprise dans la durée en prenant en considération l’environnement

Les entreprises doivent impérativement s’interroger sur leur consommation énergétique et leur impact environnemental. Cela concerne tout particulièrement les entreprises utilisant des ressources vouées à se raréfier dans les décennies à venir, comme les sources d’énergies fossiles. Il s’agit pour elles de trouver des alternatives et/ou de s’efforcer de panacher l’éventail des énergies utilisées dans le cadre de leur activité afin de réduire leur dépendance. Si elles tardent à entamer une réflexion, les entreprises sont susceptibles de voir la pérennité de leur entreprise menacée à moyen ou long terme.

Être en phase avec les différentes parties prenantes internes et externes à l’entreprise

Les consommateurs sont de plus en plus attentifs aux conditions de production des produits qu’ils acquièrent et s’intéressent aux valeurs des entreprises et à leur impact sur l’environnement. Ils sont tout à fait capables de délaisser certains produits ou services dès lors qu’ils ne répondent pas à leurs attentes.

Du côté des investisseurs et actionnaires également, le niveau d’exigence tend à être plus élevé. Les entreprises n’évoluant pas et ne prenant pas en considération l’environnement et les problématiques sociales peuvent en effet voir leur image altérée et leur valeur diminuer. Il est donc important pour elles de se montrer innovantes et conscientes des risques encourus en cas de non prise en compte de la RSE dans leur stratégie de développement. Produits, services et business model se doivent d’évoluer.

Côté salariés, la Responsabilité Sociale des Entreprises a aussi toute son importance. La mise en place d’une stratégie RSE peut en effet impacter de manière positive leur fierté quant au fait de travailler au sein d’une entreprise donnée. Dans un autre registre, opérer des changements pertinents dans les méthodologies et l’environnement de travail sera également une source de satisfaction pour les salariés. Jouir d’une meilleure qualité de vie au travail est en effet primordial pour nombre d’entre eux.

Que faire avant de lancer une démarche RSE ?

La première étape pour une entreprise souhaitant s’engager dans une démarche RSE est de faire le point sur son impact écologique. Qu’en est-il de sa consommation énergétique ? Quelle quantité d’émissions émet-elle au quotidien et sur une année ?

Les outils les plus adaptés pour une évaluation sont les bilans carbone et l’analyse du cycle de vie (ACV).

La norme ISO 26000 donne par ailleurs des lignes directrices pour opérer de manière socialement responsable. Elle s’adresse aux entreprises comme aux organisations.

 

 

Quelles sont les pistes à explorer pour mettre en place une stratégie RSE ?

Les entreprises s’engageant dans une démarche de RSE peuvent explorer plusieurs voies, à savoir :

 

  • La réduction de la consommation énergétique

L’entreprise peut s’intéresser au chauffage (y a-t-il des alternatives moins énergivores et plus respectueuses de l’environnement ?), à l’isolation des bâtiments, ou encore à l’intégration d’énergies renouvelables dans son activité.

 

  • Optimiser l’utilisation de l’eau

Cela peut passer par une réduction de la consommation d’eau mais aussi par une réflexion sur la récupération et l’utilisation des eaux usées ou de pluie.

 

  • Limiter l’utilisation de produits toxiques/dangereux

Les entreprises doivent s’efforcer de trouver des alternatives moins dangereuses à utiliser, que cela soit pour les salariés ou pour l’environnement.

 

  • S’intéresser à l’économie circulaire

L’Ademe définit l’économie circulaire comme un système économique visant à augmenter l’efficacité de l’utilisation des ressources (limiter le gaspillage) et à diminuer l’impact sur l’environnement tout en développant le bien-être des individus. L’atteinte de ces différents objectifs doit être recherchée à travers toutes les étapes du cycle de vie d’un produit.

 

  • Améliorer la qualité de vie au travail et les conditions de travail

Les mesures liées à l’environnement doivent être complétées par l’amélioration du quotidien des salariés. Réduction des risques psychosociaux, amélioration de l’environnement de travail, lutte contre les discriminations en tout genre, changement de méthodes de management, formations, etc. : il est possible de travailler sur de nombreux points.

Bon à savoir

Effectuer des changements profonds au sein de l’entreprise nécessite du temps et des investissements significatifs. Les entreprises doivent donc s’efforcer d’établir un ordre de priorité pour les actions qu’elles souhaitent mettre en place.