Skip to content

Comment optimiser les coûts d’électricité en entreprise ?

Les économies d’énergie, beaucoup d’entreprises en parlent, mais certaines d’entre elles n’ont pas encore une vision claire de leur propre consommation, et notamment d’énergie électrique. Comment dès lors prendre les bonnes décisions pour réduire ses factures ? Et quelles sont les bonnes pratiques à communiquer à ses collaborateurs ?

coup electricité

Avant de trouver des sources d’économie, commencer par les chercher

Dans les locaux des entreprises, la consommation d’énergie électrique peut provenir de différentes sources. Les machines et appareils électroniques ainsi que les éclairages sont les plus visibles. Chauffage et climatisation eux aussi sont très énergivores surtout quand ils sont utilisés sans réel suivi. Une évaluation des différents postes de consommation est donc souvent la première étape pour repérer les anomalies et les actions d’optimisation.

Audits et diagnostics énergétiques : l’expertise d’un tiers au service de votre entreprise

Un audit ou un diagnostic peuvent être réalisés par des professionnels. Ils passeront en revue les différents postes de dépenses énergétiques en incluant très souvent des mesures concrètes. Seront possiblement pris en compte d’autres facteurs comme le bien-être des collaborateurs, les contraintes inhérentes à l’activité de l’entreprise et les spécificités de ses locaux.

À la suite de cette étude seront identifiés les postes en surconsommation et les sources de gaspillage. Les experts devront à la suite de leur phase d’observation orienter les responsables de l’entreprise vers des solutions plus rentables, les aider à les prioriser et à les chiffrer. Parmi les pistes envisageables :

  • remplacement de certains équipements et achat de nouveaux modèles moins énergivores ;
  • modification du contrat passé avec le fournisseur d’électricité ;
  • travaux (isolation et étanchéité pour éviter le gaspillage d’énergie) ;
  • production sur place d’énergie (panneaux solaires photovoltaïques ou thermiques).

 

Les outils informatiques de pilotage de sa consommation énergétique

Certaines sociétés développent et distribuent des logiciels dédiés à la performance énergétique des entreprises. Ils permettent de centraliser toutes les données liées à la consommation d’énergie de celle-ci. Bénéfice : les gestionnaires ont une vue claire et synthétique, facilitant leur suivi quotidien mais aussi leurs prises de décisions visant à réduire leurs factures. Ce type de système est particulièrement adapté aux grands groupes qui comptent de nombreux sites et de nombreux collaborateurs.

Bien choisir son fournisseur d’électricité pour réduire ses coûts

Passée cette étape d’audit, l’entreprise peut également s’interroger sur son fournisseur d’électricité actuel. C’est évidemment lui qui fixe le prix de l’électricité consommée.

  • Ce fournisseur d’électricité est-il le plus compétitif ? Parfois, procéder à un comparatif des tarifs ou se renseigner auprès d’autres fournisseur peut s’avérer très utile.
  • D’autres fournisseurs plus adaptés à mon secteur d’activité ou à la taille de mon entreprise existent-ils ?
  • Mon fournisseur actuel ne dispose-t-il pas d’offres spéciales pour les professionnels dont mon entreprise pourrait profiter ?
  • Devrais-je réétudier mon contrat et le renégocier directement avec mon fournisseur ?
  • Existe-t-il chez mon fournisseur un principe de tarifs liés aux heures creuses de consommation comme c’est le cas chez certains fournisseurs ?

 

Tous les gestes qui contribuent à réduire les coûts d’électricité en entreprise

electricité

Informatique : se connecter à de nouveaux réflexes verts

En matière d’équipements informatiques, tout commence par un bon choix mais pourquoi opter pour un appareil plutôt qu’un autre ? Différents systèmes de notation et des comparateurs existent pour guider les achats. Des labels environnementaux peuvent également aider le responsable du parc informatique de l’entreprise à faire un choix éclairé.

Quelques gestes simples permettent de réduire les factures d’électricité :

  • Un ordinateur en veille chaque nuit consomme une grande quantité d’énergie alors pourquoi ne pas tout simplement l’éteindre le soir avant de rentrer chez soi ? Et pourquoi ne pas programmer une extinction automatique de tout le parc ?
  • Les économiseurs d’écran eux aussi sont trompeurs, ils entraînent des dépenses d’électricité inutiles. Pourquoi ne pas tous les désactiver une bonne fois pour toute ?

Bon à savoir

Un ordinateur portable consomme beaucoup moins qu’un ordinateur fixe et plus un écran d’ordinateur est grand plus il consomme d’énergie électrique.

 

Les copieurs, scanners et écrans vidéo doivent eux aussi être bien choisis et faire l’objet d’une attention spéciale. Concernant leur fonctionnement, l’idéal est de les mettre en marche uniquement quand on en a besoin puis de les éteindre après utilisation. Très souvent leur arrêt automatique est d’ailleurs paramétrable. Comme beaucoup d’équipements en entreprise, penser à la mutualisation est une source d’économie. Une imprimante collective peut ainsi remplacer plusieurs dizaines d’imprimantes individuelles.

Bon à savoir

Un appareil associant les fonctions d’une imprimante, d’un scanner ou d’un photocopieur consomme bien moins que les trois appareils séparément.

Luminaires : des conseils éclairés pour consommer moins

Petites lampes de bureau individuelles ou halogènes éclairant un open space de 20 personnes : même combat. Les laisser allumés toute une nuit, tous les jours, toute l’année représente un gaspillage d’énergie phénoménal. Il est également nécessaire de faire la chasse aux espaces éclairés en continu pour rien comme les salles de réunion.

Investir dans de nouveaux dispositifs et de nouveaux équipements peut s’avérer être rentable au fil des années.

  • Remplacer les classiques halogènes par des lampes à LED moins énergivores.
  • Troquer les ampoules traditionnelles par des ampoules basse consommation.
  • Installer des détecteurs de présence dans certains lieux occupés par intermittence et poser des variateurs d’intensité.
  • Programmer une extinction automatique de l’éclairage pendant les périodes de fermeture de l’entreprise.

 

Chauffage et climatisation : le vrai du faux entre froid et chaud

Premier constat, beaucoup d’entreprises continuent à chauffer ou à climatiser leurs locaux alors qu’elles sont fermées, le week-end par exemple. Là encore des systèmes de programmation existent pour une maîtrise plus précise de sa consommation d’électricité.

Un autre geste utile peut être d’identifier les zones trop chauffées, ou chauffées inutilement comme une cage d’escalier.

Les fenêtres aussi doivent être intelligemment ouvertes ou fermées. Tôt le matin ou tard dans la journée en été, elles rafraichissent les pièces et limitent la consommation de climatisation. Bien fermées l’hiver, elles évitent le gaspillage de chauffage. Fermer stores et volets pendant les heures les plus chaudes de la journée est également une bonne idée pour conserver une température plus fraîche pendant les périodes de forte chaleur.

Éviter de disposer certains meubles devant les chauffages ou les climatiseurs permet de faire circuler la chaleur ou l’air frais et de bien les répartir.

Enfin, des convecteurs réglables individuellement permettront de moduler avec précision les températures tout en prenant en compte les préférences de chaque collaborateur mais aussi les spécificités de certaines pièces de l’entreprise. Un espace de stockage n’a par exemple pas besoin d’être autant chauffé qu’un espace de travail.