Audit énergétique : comment choisir le bon prestataire ?

Les audits énergétiques sont obligatoires pour les entreprises comptant plus de 250 salariés, ou présentant un chiffre d’affaires supérieur à 50 millions d’euros et un bilan de plus de 43 millions d’euros. Les entreprises françaises concernées doivent réaliser cet audit tous les 4 ans. Une démarche longue, parfois coûteuse, et qui doit respecter un certain nombre de contraintes. Dans cette optique, il est donc préférable de se tourner vers un auditeur de qualité, qui vous fera bénéficier de son éclairage et de son accompagnement. Retrouvez les quatre critères importants pour choisir un bon prestataire pour l’audit énergétique de votre entreprise. 

1. Le prestataire respecte-t-il les obligations réglementaires ?

Au moment de choisir le bon prestataire pour son audit énergétique, il convient, dans un premier temps, de cibler un professionnel répondant à toutes les exigences et contraintes fixées par la loi DDADUE, permettant de transposer les directives européennes au droit national.

La proposition du prestataire doit notamment respecter deux obligations réglementaires primordiales :

  • l’audit énergétique doit couvrir au minimum 80 % des factures énergétiques réglées par l’entreprise (l’eau n’est pas prise en compte) ;
  • le dossier d’audit doit obligatoirement comporter une définition claire du périmètre choisi, le bilan énergétique de chaque bâtiment inspecté, et une synthèse de l’audit. Il est ensuite remis à l’ADEME.

Assurez-vous également que le prestataire choisi respecte les exigences fixées par la norme NF EN 16247, plus particulièrement en ce qui concerne les bâtiments et les différents procédés industriels. Pour les entreprises des secteurs tertiaire et de l’industrie, cette compétence marque un gage de fiabilité et d’accompagnement efficace dans la réalisation de l’audit énergétique. Un expert qualifié dans ce domaine sera plus à même de vous conseiller et de répondre à vos questions pendant l’analyse de vos différents sites.

 

 

2. Choisir un prestataire interne ou externe ?

Dès lors qu’il respecte toutes les obligations légales, libre à vous, pour choisir le bon prestataire pour votre audit énergétique, de vous tourner vers un auditeur interne ou externe. Toutefois, chacune de ces solutions doit répondre, là encore, à certaines exigences. Ainsi, si vous souhaitez prendre un prestataire interne, celui-ci doit :

  • avoir reçu une formation pour réaliser des audits énergétiques ;
  • attester d’une expérience de trois à sept ans ;
  • réaliser des audits énergétiques pour d’autres entreprises que la vôtre ;
  • réaliser l’audit en toute indépendance.

De son côté, le prestataire externe doit :

  • avoir reçu une formation pour réaliser des audits énergétiques ;
  • attester d’une expérience de trois à sept ans ;
  • disposer d’une qualification : Laboratoire National de métrologie et d’Essais (LNE),  Organisme de Qualification de l'Ingénierie (OPQIBI), etc. ;
  • travailler en collaboration avec des électriciens courants forts, des thermiciens, et des spécialistes en isolation clos et couverts.

CEE – Avec TOTAL, bénéficiez des Certificats d’Économies d’Énergie et optimisez le confort de vos locaux tout en améliorant les performances de vos installations.

3. Le prestataire vous accompagne-t-il vers une certification ISO 50001 ?

Choisir le bon prestataire pour son audit énergétique, c’est aussi choisir celui qui saura vous accompagner vers une amélioration de la gestion de l’énergie dans votre entreprise après l’audit énergétique. Comment ? En se tournant vers un auditeur capable de vous mener vers des solutions en management de l’énergie comme un accompagnement vers la certification ISO 50001.

Comme expliqué ci-dessus, la méthodologie « classique » de l’audit énergétique consiste à apporter une vue générale des différents sites en couvrant 80 % des dépenses énergétiques de l’entreprise. En optant pour l’approche ISO 50001, au-delà de l’audit, le prestataire saura vous conseiller dans la mise en place d’un système de management de l’énergie. Une certification est particulièrement intéressante sur le long terme puisque vous pourrez améliorer les performances énergétiques de l’entreprise et ainsi réaliser des économies notables.

Il est également intéressant de noter que les sites couverts par la certification ISO 50 001 ne sont plus soumis à l’obligation de réaliser un audit énergétique. En effet, le Système de Management de l’Énergie est une démarche d’amélioration continue et comprend donc des suivis réguliers des progrès réalisés par l’entreprise ou par le site.

4. Le prestataire vous propose-t-il un plan d’actions concret ?

Au-delà de l’audit énergétique réalisé et de sa synthèse, le prestataire doit également vous proposer un plan d’actions personnalisé, chiffré et basé sur les analyses effectuées.

L’entreprise bénéficiera ainsi d’une « feuille de route » ciblant les améliorations à atteindre sur un périmètre donné. Surtout, le prestataire saura définir les actions à mener en s’adaptant à toutes vos contraintes temporelles, financières, humaines, etc. De plus, idéalement, le plan d’actions proposé doit être simple à mettre en place pour l’entreprise.

Il sera organisé par poste de consommation et priorisera les actions à mener en fonction des investissements à effectuer, du temps de retour sur investissement, des gains estimés et des opportunités de valorisation via le dispositif des Certificats d’Économies d’Énergie.