Dispositif « Eurovignette » : ce qui pourrait changer sur les routes...

dispositif « Eurovignette » routes

 

Publié le 31/07/2018

L’Union européenne souhaite une évolution du dispositif « Eurovignette ». Plusieurs changements majeurs s’annoncent donc pour les transporteurs...

 

Créée dans les années 90, la directive « Eurovignette » concerne la taxation des poids lourds pour l’utilisation de certaines infrastructures routières. Ce texte est actuellement en cours de révision, suite à l’adoption par le Parlement européen d’un rapport visant à repenser le mode de financement des infrastructures à l’échelle de l’Union.

Concrètement, les choses devraient donc changer pour les usagers de la route, à commencer par les transporteurs. Le texte final, soumis à l’adoption par le Parlement européen, prévoit des modifications en deux temps :

  • 2021 : mise en place de nouvelles redevances, calculées en fonction des normes « Euro » des poids lourds (la norme Euro 6 est la plus récente). Autrement dit, les poids les plus récents seront les moins pénalisés.
  • 2023 : mise en place de péages chargés de taxer les poids lourds en fonction de la distance parcourue. Les émissions de CO2 des véhicules pourraient également être retenues dans ce calcul.

 

Une tarification « plus juste et plus durable ? »

La députée européenne Christine Revault d’Allonnes-Bonnefoy, auteur du rapport, a récemment expliqué que les mesures proposées représentaient « un tournant dans la politique européenne des transports pour aller vers une tarification des infrastructures plus juste et plus durable. »

 

Une vignette nationale à l’étude…

Hasard du calendrier, la révision de la directive « Eurovignette » a lieu parallèlement à un projet national quasi similaire : la création d’une vignette forfaitaire française sur les poids lourds. Ce dispositif pourrait rapporter 500 millions d’euros pour financer le réseau secondaire. Mais les organisations professionnelles, comme la FNTR et l’OTRE, sont opposées à une telle mesure. En outre, des questions se posent quant à sa mise en place : l’Union européenne pourrait avoir son mot à dire. Acceptera-t-elle une telle taxe sur le long terme ? Ou alors temporairement ? Réponse dans quelques semaines…

 

À lire aussi :

Zones à faibles émissions à Lyon : des aménagements nécessaires ?
De nouveaux péages en Europe dès 2023 ?