Transport en Europe : à quoi s’attendre demain ?

transport europe demain

 

Publié le 19/02/2019

Entre incertitudes et sentiments positifs concernant les nouvelles technologies, les transporteurs donnent leur vision du futur dans une étude de l’IRU, l’organisation mondiale du transport routier.

Cette année a été particulièrement dense en termes de mesures concernant le TRM européen. Alors que 70 % du transport de marchandises dans l’Union se fait par la route, l’objectif est de réduire de 15 % les émissions moyennes de CO2 des nouveaux camions immatriculés dans l'Union européenne d’ici 2025, et d’au moins 30 % en 2030. Les transporteurs européens pourraient ainsi économiser plus de 25 000 € sur cinq ans, grâce à une consommation moindre de carburant.

57 % des transporteurs européens estiment que l'incertitude géopolitique est la plus grande menace à laquelle le secteur doit faire face. Le risque d'excès de réglementations (48 %) et la possibilité d'une nouvelle récession au niveau mondial (54 %) sont également perçus comme des facteurs d’inquiétude.
« Le système de transport mondial affecte la vie de chacun des sept milliards d'individus sur cette planète, de la nourriture que nous mangeons aux biens de consommation que nous achetons, commente Umberto de Pretto, le secrétaire général de IRU. Aujourd’hui, il n'est peut-être donc pas étonnant que bon nombre de problématiques auxquelles la société fait face soient également considérées comme les défis les plus importants par les sociétés de transport. Cela inclut quelques-unes des principales thématiques qui dominent l'agenda international, y compris la géopolitique, le commerce et l'environnement. »

Camions autonomes : une solution rentable d’ici 10 ans ?

camions autonomes

Pour développer une industrie sûre, prospère, durable et répondre aux défis à venir, les avancées technologiques constituent des éléments clés. Les sociétés de transport voient dans la sécurité (31 %) et l’automatisation (20 %) deux leviers importants d’innovation. 71 % des sondés pensent que les camions autonomes deviendront une solution rentable sur les routes dans les dix prochaines années. Pour 21 % des personnes interrogées, cela deviendra une réalité dans seulement cinq ans. Toujours selon les professionnels, cette automatisation permettra un accroissement de la productivité (50 %), et une réduction des coûts (19 %).

Cependant, les principaux freins au développement de ces innovations technologiques sont le coût des investissements nécessaires (71 %) et le manque de personnel hautement qualifié (66 %). « Il y a en réalité encore beaucoup de chemin à parcourir avant que les camions autonomes deviennent une solution sûre et rentable », estime l’IRU. Parmi les défis à relever pour libérer tout le potentiel de l’automatisation sont cités : le manque de financement nécessaire pour les infrastructures, la formation des conducteurs, les contraintes juridiques et les problèmes de cybersécurité.