WLTP, RDE : les constructeurs de véhicules doivent se conformer à de nouvelles normes !

WLTP - RDE normes

 

Publié le 08/02/2019

Pour être homologués, les véhicules européens doivent respecter les normes WLTP – RDE. On fait le point, pour mieux comprendre ces nouvelles mesures visant à réduire les émissions de C02 et d’oxydes d’azote (NOx).

 

Depuis le 1er septembre 2018, les constructeurs automobiles européens sont tenus de respecter la nouvelle norme WLTP (Worldwide harmonized light vehicles test procedures). Celle-ci remplace la norme NEDC, qui datait de 1974, pour l’homologation des véhicules particuliers. A compter du 1er janvier 2020, l’homologation des véhicules utilitaires légers en dépendra également.

 

Objectif 2021 : réduire encore les émissions de CO2

Grâce à des tests réalisés en laboratoire sur des bancs d’essai à rouleaux (plus proches des conditions réelles de circulation en comparaison à la norme NEDC), la norme WLTP mesure la consommation de carburant et les émissions de CO2 et de polluants. Les données recueillies permettent de vérifier si les nouveaux véhicules respectent les limites fixées par l’Europe.

 

L’Union européenne vise une réduction de 30 % des émissions de CO2 d’ici 2030, avec un objectif intermédiaire de -15 % en 2025. Pour y parvenir, l’UE a fixé le seuil maximum de 95g de CO2 émis par kilomètre parcouru (à horizon 2021). Les constructeurs automobiles seront donc tenus de s’y conformer.

 

RDE : un test complémentaire sur route, en situation réelle

La norme WLTP est complétée par la norme RDE (Real driving emissions). Ce test aléatoire sur route vise à mesurer les émissions d'oxydes d'azote (NOx) et de particules fines en condition de « conduite réelle ». En France, l'UTAC, mandaté par le Centre national de réception des véhicules, est chargé d’effectuer ces contrôles.

Equipé d’un appareil de mesure, le véhicule est conduit durant 2h maximum sur un parcours réel. Ce parcours se déroule dans trois zones (urbaine [60 km/h max], hors urbain |90 km/h max] et autoroute [145 km/h max]), à des températures comprises entre - 7°C et 35°C, et à une altitude allant jusqu’à 1300 m. Les mesures collectées permettent de vérifier si les émissions d'oxydes d'azote du véhicule satisfont aux exigences RDE. L’objectif de l’Europe est de réduire les émissions de NOx à 80 mg/km d’ici 2023 pour tous les véhicules, avec un seuil intermédiaire de 168 mg/km en 2021.

Pour optimiser leur gestion de parc, les entreprises doivent donc s’informer dès aujourd’hui sur les objectifs européens et sur leur calendrier d’application. Lors de l’acquisition de véhicules, il est en effet important de se référer à ces données… Même si les constructeurs ont déjà intégré ces normes, ce n’est qu’au 1er janvier 2020 qu’elles seront prises en compte pour la délivrance du certificat d’immatriculation.

 

Ces articles vous intéresseront aussi :

Véhicules autonomes et assurances
Les poids lourds propres encouragés
Le dispositif eurovignette évolue
De nouveaux péages en Europe dès 2023 ?