Skip to content

Quels sont les équipements high-tech à avoir dans sa voiture ?

Les voitures dernière génération permettent en général à leurs conducteurs de profiter d’un très bon niveau d’équipement en série. Lorsqu’un accessoire manque à l’appel, les propriétaires ont alors le choix entre de multiples modèles et options. Quels sont les accessoires qui semblent aujourd’hui indispensables ? Quels sont leurs prix et comment bien les choisir ?

Lumière sur les équipements dédiés à la sécurité

 

L’affichage tête haute ou HUD (Head Up Display)

Ce dispositif projette en temps réel des informations importantes liées à la conduite sur le pare-brise (ou sur une lamelle plastique entre le volant et le pare-brise). Elles sont transmises par l’ordinateur de bord du véhicule ou par le smartphone du conducteur. Son principal avantage : permettre au pilote d’avoir sous les yeux des informations comme sa vitesse ou des indications du GPS sans qu’il n’ait à quitter la route des yeux.

Pour bien choisir son modèle dont le prix variera entre 30 et 300€ environ, il est important de tenir compte de la marque de son véhicule et du type de port nécessaire pour le connecter.

Equipement hightech voiture

 

Le radar de recul et les caméras d’aide au stationnement

Si aujourd’hui ces équipements semblent très grand public, tous les véhicules n’en sont pas équipés. Comme leurs noms l’indiquent, ils facilitent les manœuvres et notamment les stationnements en permettant au conducteur d’avoir une meilleure visibilité. Celui-ci est également alerté par un signal sonore s’il s’approche trop dangereusement d’un obstacle ou d’un autre véhicule. Différents modèles aux tarifs accessibles sont disponibles sur le marché.

Ils s’installent en général au niveau des feux arrière ou avant (caméra) ou sur les pare-chocs avant ou arrière (capteurs du radar). D’autres plus sophistiqués, sont composés d’une caméra de recul et d’un rétroviseur à clipser sur celui d’origine en offrant encore plus de confort.

L’avertisseur de danger

Ce boitier de petite taille alerte en temps réel les conducteurs lorsque leur véhicule entre dans une zone de danger ou pouvant comporter des risques. Mais d’où viennent les informations transmises aux conducteurs et sont-elles sûres ? Elles proviennent des fabricants mais sont également alimentées par les informations transmises par la communauté de conducteurs utilisant le même modèle.

La « Dashcam »

Ces caméras embarquées à l’avant et/ou à l’arrière de la voiture filment ce qui se passe autour d’elles pendant les trajets. Elles permettent au conducteur d’avoir en sa possession des images prouvant sa bonne conduite en cas d’accrochage par exemple et lui permettent de prouver que sa responsabilité n’est pas engagée. 

Différentes options existent sur les modèles distribués : vision nocturne, captation de son, batterie pour ne pas avoir à les brancher, écran tactile pour le cadrage, fonction GPS pour ajouter date et heure sur la vidéo... Les modèles de base coûtent environ 25€, prix pouvant s’élever à plus de 300€ pour des modèles plus haut de gamme.

Les alarmes de voiture

Présentes sur quasiment tous les modèles récents, elles peuvent cependant être ajoutées aux équipements des véhicules n’en possédant pas. Assez bon marché (15 à 60€), elles s’adaptent aux modèles (berline, cabriolet…) et peuvent comporter certaines options pratiques (et rassurantes) comme le verrouillage centralisé des portes.

Les dispositifs anti-somnolence

Sous forme d’oreillettes électroniques (mais aussi de bagues), leur objectif est d’alerter le conducteur s’il commence à s’endormir au volant. Le principe est simple : l’analyse des mouvements et du centre de gravité de la tête du conducteur permettent de détecter toute ses baisses d’attention, puis de l’informer en émettant un son aigu. Leur prix d’achat est d’environ une vingtaine d’euros. Fonctionnant avec des piles, il faudra veiller à toujours en avoir sous la main.

 

 

 

Audio, vidéo, WiFi, les équipements star du divertissement en voiture

 

L’autoradio

Si le modèle présent dans le véhicule du conducteur ne lui convient pas, il est aisé pour lui d’en changer. Les prix varient avec des modèles d’entrée de gamme aux alentours de 60€. Quels critères prendre en compte ? La compatibilité avec les différents types de smartphone sur le marché pour une connexion USB ou Bluetooth semble incontournable. 

Les modèles plus premium pourront notamment proposer des accès directs à des bibliothèques de musiques en ligne mais aussi être équipés d’écrans larges et tactiles. On parle alors d’autoradios « multimédia » capables de lire les fichiers musicaux et vidéos de sources différentes tout en servant de GPS.

Les écrans pour passagers

Plébiscités par les familles pour occuper les enfants pendant les longs trajets, ils s’accrochent derrière les appuis-tête. Ils peuvent diffuser des contenus à partir de différentes sources : port USB par exemple mais aussi CD et DVD. Lors de l’achat, il sera important de prendre en compte les fichiers pouvant être lus (DivX, JPEG, MP3, MPEG-4…) en surveillant également la durée d’autonomie du dispositif.

Equipement hightech voiture

 

Les prix varient en fonction de la taille de l’écran souvent exprimée en pouces (1 pouce = 2,54 cm) et de nombreux modèles basiques coûtent entre 100 et 150€. Ils se vendent assez souvent par deux. 

Les supports permettant de placer ces écrans ou une tablette tactile sur les dossiers des sièges sont parfois vendus à part. L’acheteur devra bien vérifier que le support qu’il acquiert peut accueillir la dimension d’écran qu’il a en sa possession.

Le WiFi pour tous à bord

De plus en plus d’automobilistes (et de passagers) souhaitent bénéficier d’un accès WiFi sur la route. Trois options s’offrent à eux : 

  • Faire un partage de connexion à partir d’un smartphone. Pour de longs trajets et des téléchargements de fichiers volumineux (films ou séries par exemple), il sera nécessaire de bien vérifier la quantité de données téléchargeables dans l’abonnement du smartphone servant à partager le WiFi. Si le forfait est dépassé, le débit de téléchargement pourra être réduit et un supplément pourra être facturé « hors forfait ».
  • Utiliser une clé 3G/4G qui diffusera le WiFi à l’intérieur de la voiture. Comme pour un smartphone, il faudra y insérer une carte SIM et l’activer à l’aide d’un code PIN, puis la connecter à un port USB. Elle nécessitera la souscription d’un abonnement auprès d’un opérateur (compter entre 10 et 60€ environ).
  • Opter pour un routeur mobile (aussi appelé « hotspot »). Il s’agit d’un petit boîtier qui, lui, n’a pas besoin d’être connecté à un port USB pour diffuser du WiFi. Il peut donc s’emporter partout et peut être utilisé en dehors du véhicule. Comme les clés 3G/4G, il fonctionne avec une carte SIM et un forfait à souscrire auprès d’un opérateur. On trouve des modèles à partir de 60€ environ. Certains peuvent offrir jusqu’à 10 connexions simultanées.

 

Voiture, moto, maison ou loisirs : recevez chaque mois nos conseils, offres et bons plans.