Skip to content

4 idées reçues sur l’huile moteur

Fréquence des vidanges, couleur de l’huile moteur, indice de viscosité, différence d’usage entre l’huile synthétique et minérale, il n’est pas toujours facile d’y voir très clair parmi toutes les informations disponibles. Zoom sur les idées reçues sur l’huile moteur, avec Total.

 

Faut-il faire une vidange tous les 10 000 km ?

 

C’est faux, ou tout du moins plutôt inexact. De nombreux constructeurs ou garagistes conseillent de changer l’huile moteur tous les 10 000 km. Mais si cette règle était valable il y a vingt ans, ce n’est plus forcément d’actualité car les huiles proposées aujourd’hui sont plus performantes. Les automobilistes peuvent donc parcourir plus de kilomètres qu’auparavant avant de passer par la case garage. C’est la raison pour laquelle les constructeurs automobiles ont étendu les intervalles des vidanges d’huile moteur à 15 000 km, voire 20 000 km pour certains modèles. Néanmoins, il est toujours préconisé de faire sa vidange soit en fonction du nombre de kilomètres parcourus entre deux vidanges d’huile moteur, soit en respectant un délai, d’un an en l’occurrence dans la plupart des cas. Référez-vous au manuel constructeur en cas de doute.

 

 

Il faut faire une vidange quand l’huile moteur est noire

 

C’est faux, ce n’est pas parce que l’huile moteur de votre véhicule prend une couleur plus foncée qu’elle est sale et nécessite une vidange. L’huile disperse de minuscules particules dans le moteur et elle les maintient en suspension. De ce fait, les particules ne s’accumulent pas dans le moteur, mais c’est la raison pour laquelle l’huile moteur apparaît plus foncée au fur et à mesure que vous roulez. L’huile est néanmoins limitée et ne peut contenir qu’une certaine concentration de microparticules. Lorsque l’huile est saturée, il est donc nécessaire d’en changer et de procéder à une vidange. Faites réaliser une vidange en respectant les préconisations du carnet d’entretien fourni par le constructeur. Par ailleurs il est difficile de juger par soi-même de la qualité de l’huile en observant simplement la couleur de l’huile sur la jauge de niveau.

 

 

5W30, 10W40, le W signifie « Weight »

 

C’est faux, le W de l’indice de viscosité ne fait pas référence au poids (Weight en anglais) mais à Winter (hiver). L’indice de viscosité d’une huile moteur est exprimé par une formule composée d’un chiffre ou un nombre – W – un nombre. Le nombre qui précède le W fait référence à la viscosité de l’huile quand le moteur est froid. À l’inverse, le nombre qui suit le W indique la viscosité à chaud. La viscosité de l’huile moteur évolue selon les variations de température du moteur. La viscosité à froid est importante car il est impératif de s’assurer que malgré une température basse, l’huile pourra jouer son rôle de lubrifiant dès le démarrage du moteur. Plus le chiffre est bas (exemple 5W30), plus la circulation de l’huile sera facile. Le deuxième chiffre indique la capacité de l’huile à former une pellicule résistante même à haute température. En effet, en chauffant, l’huile devient plus fluide, ce qui peut provoquer des défauts de lubrification. Plus l’indice est élevé, plus le film d’huile à chaud sera épais, et meilleure sera la protection.

 

 

Huile synthétique et huile minérale, peu importe…

Ce n’est pas vrai, et les propriétaires de véhicules anciens pourront le confirmer. En effet, les voitures un peu âgées ne tolèrent pas les huiles de synthèse. Les joints des moteurs d’anciennes voitures ne supportent pas les capacités détergentes des additifs présents dans les huiles synthétiques. L’utilisation d’une mauvaise huile moteur sur un véhicule ancien peut donc être à l’origine de fuites. C’est pourquoi il est recommandé de suivre les préconisations des constructeurs, et notamment d’utiliser des huiles minérales pour les voitures de collection et autres véhicules âgés.

 

Voiture, moto, maison ou loisirs : recevez chaque mois nos conseils, offres et bons plans.