Rodage moto neuve : pourquoi et comment ?

Vous venez d’acheter une moto neuve et vous êtes impatient de rouler avec, en profitant de chaque instant… Un peu de patience ! Les premiers kilomètres sont déterminants pour lui garantir une santé durable. Voici quelques conseils pour effectuer son rodage dans les meilleures conditions.

À QUOI SERT LE RODAGE D’UNE MOTO ?

C’est en multipliant les variations que vous roderez correctement votre nouveau deux-roues : changements de vitesses, accélérations-décélérations, démarrages, freinages… Roulez souvent et de manière variée. Mais ne poussez pas votre moto dans ses retranchements en la faisant monter dans les tours, en la surchargeant ou en empruntant des routes vallonnées. Allez-y progressivement !
 
Autre étape à ne pas oublier : dans le cadre de la garantie, réalisez le 1er entretien à 1000 km chez votre concessionnaire. Les premiers tours de roues chargeront davantage l’huile de particules métalliques.
 
Tout au long de la vie de votre moto, laisser toujours chauffer le moteur quelques minutes avant de prendre la route. Augmentez vos exigences par paliers successifs en fonction des recommandations du constructeur présentes dans le manuel d’utilisateur ou le manuel d’entretien, mais aussi (et surtout) selon vos impressions face aux réactions de votre moto sur la route…

 

Pleins feux sur... La loi

La période de rodage est une recommandation constructeur. Si elle n’est pas respectée : pas de sanction, du moins au niveau légal. La tentation classique, à l’issue du rodage, peut néanmoins être le débridage des cyclomoteurs de moins de 50 cc. Depuis le 1er janvier 2011, l’utilisation d’un cyclomoteur débridé sur la voie publique est sanctionnée d’une amende de 135 euros selon l’article L. 317-23-1 du code de la route. En cas d’accident, l’assurance peut ne pas prendre en charge les dommages. Enfin, en cas de revente, une peine de prison et une lourde amende peuvent être prononcées (jusqu’à 7 500 euros).

COMMENT VÉRIFIER QUE TOUT SE PASSE BIEN ?

Le rodage a pour mission de « mettre en marche » la moto. Il est donc possible que certaines anomalies apparaissent. Encore une fois, nous vous conseillons de rester vigilant et de multiplier les contrôles pour vous assurer que tout se passe bien : contrôle visuel du kit-chaîne, niveau d’huile, pression des pneus, moteur, freins… En cas de problème, ou même de simple doute, adressez-vous directement à votre concessionnaire. Il pourra aussi effectuer des réglages en fonction de vos sensations : un plus non négligeable pour allier sécurité, confort et plaisir lors de vos futurs périples !

 

Un rodage... Pour chaque nouvelle pièce

C’est bien connu, les pneus donnent pleinement satisfaction après quelques kilomètres. Il est donc fortement conseillé de les « travailler » pendant environ 200 km, c'est-à-dire de rouler de manière souple le temps que la première couche de gomme s’use. L’adhérence deviendra optimale une fois que la couche de paraffine aura disparu. Ce principe de précaution vaut aussi pour les nouvelles pièces mécaniques. Le rodage doit s’effectuer dès que vous apportez une modification à votre deux-roues.