Skip to content

Tout savoir sur… les normes d'huile moteur et les homologations constructeurs

Bien choisir son huile, c’est faire en sorte que celle-ci garantisse le fonctionnement optimal du bloc moteur. En effet, elle a pour mission d’en lubrifier les différentes pièces afin d’éviter les frottements, source de surchauffe et d’usure prématurée des pièces mécaniques. Et pour aider les consommateurs à faire leur choix, il existe deux « guides » : les normes et les homologations constructeurs. Explications.

Les normes liées à l’huile moteur

Les normes pour huile moteur ont un objectif : établir une échelle de performance et de qualité entre les différents produits. Il en existe deux principales, baptisées API et ACEA.

 

Pourquoi faire attention aux normes ?

Si les normes sont importantes en matière d’huile moteur, c’est tout simplement parce qu’elles permettent aux automobilistes de choisir un lubrifiant adapté à leurs motorisations. Sans elle, l’encrassement du moteur peut s’accélérer, le filtre à particules peut se détériorer rapidement. In fine, la voiture peut surchauffer et tomber en panne !

 

La norme API

La norme API, pour American Petroleum Institue, est, comme son nom l’indique, une norme américaine. Elle se divise en deux branches : S pour les huiles pour moteurs essence, et C pour celles destinées aux véhicules diesel. 

Dans chacune des catégories, on ajoute une lettre à chaque génération normative :
-    de SA (moteurs des années 1940, sans additif) à SM (huile longlife permettant d’espacer les vidanges) pour le lubrifiant essence ;
-    de CA (moteurs des années 1940 avec additifs anti-oxydants et détergents) à CJ (moteurs à partir de 2006 avec filtre à particules et catalyseur 3 voies) pour le lubrifiant diesel.

Concrètement, plus la deuxième lettre est avancée dans l’alphabet, plus l’huile API répond à des exigences récentes. 

 

La norme ACEA

La norme ACEA, pour « Association des Constructeurs Européens Automobile », se concentre sur la qualité de l’huile. Notée de 1 à 4 ou 5, c’est un bon repère pour évaluer le niveau du lubrifiant dans sa gamme. 

Il existe trois « familles » d’huiles distinguées par cette norme :

-    les huiles B1 à B5, pour les véhicules diesel de tourisme ;
-    les huiles A1 à A5, pour les véhicules essence de tourisme ;
-    les huiles C1 à C4, pour les diesel et essence de tourisme, avec FAP et catalyseur 3 voies.

Dans la nomenclature, les huiles notées « 1 » correspondent à l’entrée de gamme. Celles notées 4 ou 5 sont de meilleure qualité.

 

Total vous accompagne… 

LUBRIFIANTS AUTOMOTIVE – Professionnels du transport, de l’auto, des deux-roues, du secteur de l’environnement ou de la pêche : retrouvez notre gamme complète de lubrifiants TOTAL ou ELF adaptés à votre activité et à vos besoins.
 

Les homologations pour huile moteur

Différentes des normes, les homologations assurent aux consommateurs de choisir une huile répondant à certaines spécifications des constructeurs automobiles. Explications.

 

L’homologation, un gage de qualité

Les homologations pour huile moteur ne sont pas délivrées par des autorités normatives, mais par les OEM, pour « Original Equipment Manufacturer », c’est-à-dire les constructeurs automobiles. Elles assurent aux consommateurs de choisir un produit fiable, à la qualité reconnue, contribuant au bon fonctionnement, à l’augmentation de la durée de vie et à la protection des moteurs.
Les homologations qui concernent les huiles se concentrent sur leurs propriétés, leur composition et leur viscosité. Pour cela, les lubrifiants vont subir une batterie de vérifications, qui vont aboutir à deux niveaux de qualité : la conformité et l’homologation totale.

 

L’huile « conforme », un premier niveau

L’huile dite « conforme », c’est le premier niveau de validation du produit par le constructeur. Cela signifie que le lubrifiant respecte une liste de caractéristiques fournies par l’OEM, qui correspondent à diverses situations et utilisations. Ces spécifications doivent par ailleurs avoir servi de « base » à la fabrication de l’huile, et ce jusqu’aux additifs sélectionnés

 

L’huile « homologuée », vivement conseillée

Une fois l’huile certifiée conforme, elle peut faire l’objet d’un processus d’homologation complète. Pour cela, le lubrifiant va être soumis à un certain nombre de tests, réalisés directement par le fabricant ou par un laboratoire indépendant.
Notons, enfin, qu’une même huile peut être homologuée par plusieurs constructeurs différents. Les spécifications et exigences peuvent en effet être les mêmes au sein de plusieurs groupes et marques.

 

Voiture, moto, maison ou loisirs : recevez chaque mois nos conseils, offres et bons plans.