Renforcement du contrôle technique automobile dès mai 2018

Un contrôle technique automobile plus sévère et plus onéreux, c’est ce qui attend les Français à partir du 20 mai 2018. C’est à cette date qu’entrera en vigueur une directive européenne signée en avril 2014, visant à harmoniser les contrôles entre les différents pays européens et ainsi diminuer le nombre d’accidents mortels et préserver l’environnement. Quelles sont les mesures phares du renforcement du contrôle technique ? Le point avec Total.

 

24 heures pour réparer les « défaillances critiques »

C’est le point qui inquiète le plus les automobilistes : la mise en place de 126 points dits de « défaillance critique ». Ils viennent s’ajouter aux points de défaillances mineures et majeures, à réparer sous deux mois.

Des défaillances critiques qui apparaissent comme étant plus sévères puisqu’en cas de détection de l’une d’elles lors du nouveau contrôle technique automobile, vous n’aurez que 24 heures pour faire réparer la voiture. Au-delà de ce délai, vous ne pourrez plus circuler avec le véhicule. Vous disposez ensuite d’un délai de 2 mois pour effectuer la contre-visite.
Parmi les problèmes considérés comme critiques, on retrouve notamment l’absence de liquide de frein, des feux stop défectueux, une usure importante des plaquettes de frein, la déformation conséquente d’une pièce du châssis ou encore des pneus lisses. D’une manière générale, ces nouveaux critères permettent de signaler que la voiture présente un danger.

 

Un plus grand nombre d’éléments à contrôler

Le nombre de nombre points contrôlés sur votre voiture va donc augmenter de manière significative. Les points de défaillance critique de ce contrôle technique automobile renforcé viennent s’ajouter aux deux catégories existantes :

  • les points de défaillance mineure : des défauts sur votre voiture nécessitant une réparation mais qui n’exigent pas que vous passiez une contre-visite ;
  • les points de défaillance majeure : l’automobiliste bénéficie d’un délai de deux mois pour réparer et se présenter à la contre-visite.

Équipements de freinage, visibilité, pneumatique ou châssis, découvrez l’intégralité de la liste des points de contrôle technique 2018.

Bon à savoir

Si votre voiture fait l’objet de plusieurs défaillances dont au moins une critique, vous aurez 24 heures pour réparer celle-ci. Vous disposerez ensuite du délai « classique » de deux mois pour corriger les éventuelles défaillances majeures.

 

Un contrôle technique automobile plus onéreux en 2018

Le renforcement du contrôle technique entraînant un nombre plus important d’éléments à vérifier, l’expertise des professionnels sera logiquement plus longue. Et, par conséquent, le montant de la prestation augmentera lui aussi. À partir de mai 2018, on estime que les tarifs des contrôles techniques augmenteront de 20 %.

La nouvelle directive européenne impactera également les contre-visites. Si, jusqu’à maintenant, elles étaient très souvent gratuites, il faudra très bientôt mettre la main au portefeuille. La cause : les garagistes devront désormais revoir la totalité des points du véhicule, soit une charge de travail supplémentaire. Les contre-visites devraient être facturées une dizaine d’euros.

Bon à savoir

Le contrôle technique est obligatoire en France depuis le 1er janvier 1992. Il doit être réalisé dans les six mois qui précèdent la 4e année de la voiture, puis tous les 2 ans.

Total vous conseille

Pour prendre soin de votre voiture et la préparer pour son prochain contrôle technique, faites confiance aux produits d’entretien Total e-boutique, dont le kit de réparation pneumatique, le kit de rénovation phares GS27 et le liquide de refroidissement universel Total.