Voyants et témoins lumineux d’une voiture : comment les interpréter ?

Le tableau de bord d’une voiture arbore de nombreux témoins et voyants lumineux. Ces derniers donnent des indications au conducteur concernant l’état du véhicule d’un point de vue mécanique ou électronique ou encore sur l’activation ou non de certains accessoires, fonctionnalités ou phares. Voyants d’alarme, voyants d’alerte ou voyants de signalisation : focus sur leur signification et la réaction à adopter selon les cas.

Les voyants d’alarme

Certains témoins lumineux, souvent de couleur rouge, s’allument systématiquement sur le tableau de bord avant le démarrage du moteur et s’éteignent ensuite. Si ces voyants restent allumés, le véhicule doit être arrêté dans les plus brefs délais. Ils signalent en effet un problème de fonctionnement devant être traité sans attendre. Visualisez la signification de ces voyants pour éviter une casse moteur ou une mise en danger. Il sera peut-être nécessaire de prendre rapidement rendez-vous avec un garagiste ou de vous arrêter et de faire remorquer votre véhicule jusqu'au garage le plus proche. 

Ci-dessous les principaux voyants d’alerte à connaître sur sa voiture :

  1. Batterie
    À vérifier rapidement afin d’éviter une immobilisation.
     
  2. Freinage
    Le circuit de freinage est défaillant. Un autre voyant, STOP, peut également s’allumer selon la gravité du problème. Il est indispensable de faire vérifier au plus vite le circuit de freinage.
     
  3. Liquide de refroidissement
    La température du moteur est trop élevée. Arrêtez-vous, attendez le refroidissement complet du circuit pour éviter des brûlures ou des projections. Ce temps peut être plus ou moins long suivant le parcours effectué au préalable. Vérifiez le niveau du liquide de refroidissement et l’étanchéité du circuit, si besoin ajoutez du liquide de refroidissement.
     
  4. Airbag
    Le dispositif d’airbag doit être vérifié. Peut-être l’avez-vous désactivé ?
     
  5. Huile moteur
    La pression de l’huile moteur est insuffisante et impacte le bon fonctionnement du moteur. Nous vous conseillons de vous arrêter au plus vite afin d’éviter une casse moteur.
     
  6. Ceinture(s)
    Une ou plusieurs ceintures ne sont pas (correctement) attachées.

Les voyants de voiture de signalisation

Ces témoins arborent généralement une lumière verte, bleue ou blanche selon les cas. Leur allumage est lié à la conduite et indique si certains accessoires ou feux de la voiture sont activés ou non.

Ci-dessous les principaux voyants de signalisation à connaître sur sa voiture :

  1. Feux de position
    Pour être vu par les autres conducteurs sur la route, ces feux doivent être activés dès que la luminosité diminue drastiquement (le voyant peut se présenter sous la forme d’une ampoule).
     
  2. Feux de croisement
    Ils permettent une vision à 30 m et signalent la présence. À activer la nuit, par temps de pluie, neige, brouillard.
     
  3. Feux de route
    Ils permettent de voir jusqu’à 100 m. À utiliser la nuit sur route non éclairée et sans voiture en sens inverse afin d’éviter l’éblouissement de conducteurs.
     
  4. Feux de brouillard avant
    À utiliser en cas de forte pluie, brouillard ou neige en complément avec les feux de croisement.
     
  5. Clignotants
    Ils indiquent les changements de direction (à gauche ou à droite).
     
  6. Feux de détresse (ou « warning »)
    Ce voyant est une exception dans la catégorie des témoins lumineux de signalisation car il s’allume en orange ou rouge.

Bon à savoir

La couleur des voyants de voiture, tout comme la forme des dessins, peut varier en fonction du modèle ou de la marque du véhicule. Il est donc important de prendre connaissance de la signalétique associée à son véhicule en consultant le manuel fourni par le constructeur.

TOUS LES 1 000 KM ENVIRON : NETTOYEZ LE KIT-CHAÎNE

Pour conserver une puissance motrice correcte, procédez régulièrement au nettoyage complet de votre kit-chaîne, en quelques étapes simples :

  • à l’aide d’une brosse à dents, nettoyez soigneusement la chaîne avec un produit dégraissant ou du pétrole désaromatisé pour enlever les surplus de graisse, la poussière et la boue ;
  • séchez la chaîne avec un chiffon ;
  • repassez une couche de graisse sur la chaîne.

 

VÉRIFIEZ RÉGULIÈREMENT LA TENSION DE LA CHAÎNE

À-coups, casse… Une chaîne trop ou pas assez tendue nuit au bon fonctionnement de votre moto. Comme elle s’use avec le temps, pensez à mesurer la tension régulièrement. Pour cela, soulevez doucement la chaîne avec votre doigt, entre la couronne et le pignon. Le débattement doit se situer entre 3 et 5 cm. Si ce n’est pas le cas, faites aussitôt ajuster la tension par un professionnel.
 
S’il n’est plus possible de retendre la chaîne, ou que les dents de la couronne sont usées et pointues, il est probablement temps de remplacer l’ensemble de votre kit-chaîne. Généralement, la durée de vie d’un kit varie entre 10 000 et 15 000 km, en fonction des motos et de leurs usages.

 

Bon à savoir

Les motos de route et de ville sont en général équipées de chaînes standards plus ou moins renforcées en fonction de la cylindrée de la machine. Les motos sportives et tout-terrain sont, quant à elle, pourvues de chaînes à joints toriques plus résistantes et plus imperméables.

Total vous conseille

Pour prendre soin de votre moto, utilisez les produits d’entretien Total e-boutique, dont la graisse chaîne Pro Moto GP, la graisse moto ELF Chain Lube ou le dégraissant et nettoyant disques freins.