Piéton, cycliste, automobiliste : comment mieux circuler ensemble

piéton cycliste automobiliste
Usagers de la route : soyons responsables - Total France

PIÉTONS : PROTÉGEZ-VOUS !

Piétons, nous le sommes tous ! Ce mode de déplacement naturel, bon pour la santé et écologique, n’est pourtant pas sans risque. Dépourvu de protection, le piéton est un usager particulièrement vulnérable.
 
Les accidents surviennent notamment en traversée de chaussée, bien souvent sur les passages piétons : en ville, plus d’un piéton tué sur trois l’est sur un passage piéton ! C’est pourquoi il est primordial de bien regarder de chaque côté, même dans une rue à sens unique. Et si la voie est embouteillée, n’oubliez pas de bien regarder entre les files de voitures qu’un deux-roues n’est pas en train de se faufiler.
 
Lorsque vous voulez traverser, sachez que vous devez utiliser le passage piéton si vous êtes à moins de 50 m de celui-ci, sous peine d’amende !

AUTOMOBILISTES : ATTENTION À LA VITESSE ET AUX MANOEUVRES

Les voitures représentent plus de 80 % des véhicules à moteur en circulation. Tenez toujours compte des autres usagers, et particulièrement de ceux qui sont plus vulnérables que vous. Rappelez-vous qu’un choc à 60 km/h entre une voiture et un piéton ou un cycliste est mortel à 85 %. Au-delà de 60 km/h, il l’est à 100 %*.
 
N’oubliez d’ailleurs pas d’utiliser vos clignotants à chaque changement de direction ET de regarder dans vos rétroviseurs AVANT d’opérer votre manœuvre.
 
Pensez aussi aux dangers que vous représentez en stationnant sur les trottoirs, les passages piétons ou les pistes cyclables.

 

CYCLISTES : PLUS DE 85 % DES ACCIDENTS EN VILLE

1 Français sur 2 pratique régulièrement le vélo tout au long de l'année. Une pratique qui se développe en ville avec les vélos en libre-service. Plus de 85 % des accidents cyclistes surviennent en ville*.
 
À  l’origine des accidents, on trouve :

  • le non-respect de la signalisation ;
  • la non prise en compte des cyclistes par les usagers motorisés ;
  • le défaut d’éclairage et de visibilité ;
  • le « tourne-à-gauche » mal négocié à une intersection ;
  • les chutes ;
  • les angles morts sur les poids-lourds, les transports en commun.

La plupart des décès ou séquelles graves, chez les cyclistes accidentés, sont attribuables à des lésions cérébrales. D’où la nécessité de porter un casque !

MOTOCYCLISTES : ANTICIPER, VOIR ET ÊTRE VUS

Il y a 13 fois plus de risque d’accident mortel en deux-roues qu’en voiture*, l’usager étant moins bien protégé en cas de choc. La principale cause d’accident des deux-roues est le non-respect du code de la route. Apprenez à anticiper les réactions des autres usagers qui ne vous ont peut-être pas vu : un automobiliste qui déboîte, un passager de voiture qui ouvre sa portière, un piéton qui traverse...
 
Les deux-roues, rappelez-vous ce conseil : il faut voir mais aussi être vu !

 

EN CONCLUSION

Sur la route, nous sommes tous responsables. Alors, quel que soit le moyen de locomotion, soyons vigilant, anticipons les comportements des autres usagers mais aussi et surtout, soyons courtois !
 
Bonne route !

 

*Sources : Prévention routière et Sécurité-routière.gouv.fr