Qualité des carburants : comment est-elle déterminée ?

La préservation des performances d’un véhicule sur le long terme est conditionnée par son entretien, par l’attitude au volant mais également par le choix du carburant utilisé au quotidien. Le carburant doit en effet être choisi avec soin. Focus sur les critères de qualité des carburants et sur les spécificités des carburants TOTAL.

Les principaux critères de qualité d’un carburant

Plusieurs critères doivent être respectés pour la fabrication d’un carburant. Parmi eux figurent notamment :

  • La masse volumique
    Il s’agit du poids du produit pour un volume donné. Elle dépend de la température du produit. À 15°C, elle est en moyenne de 830 kg/m³ (830 kg pour 1 m³) pour le gazole et 745 kg/m³ pour les essences. Plus la masse volumique est élevée, plus le contenu énergétique du produit est important. Pour rappel et comparaison, l’eau a une masse volumique de 1 000 kg/m3.
     
  • La courbe de distillation
    Il s’agit de la quantité de liquide évaporée en pourcentage et mesurée à des températures définies (250°C et 350°C pour un gazole par exemple). Cela permet de caractériser le produit en fonction de la proportion de fractions légères, moyennes et lourdes qui le composent.
     
  • La teneur en soufre
    C’est la quantité totale de soufre contenue dans le produit. Le soufre a un impact important sur l’environnement notamment sur la formation de pluies acides. Depuis plusieurs années cette teneur diminue. Elle est aujourd‘hui limitée à 10 mg/kg pour les carburants routiers (gazole, essence) et à 20 mg/kg pour le gazole non routier. Le soufre contamine les systèmes de post-traitement des gaz d’échappement et réduit donc leur efficacité et leur durée de vie.
     
  • La teneur en eau
    C’est la quantité d’eau dissoute contenue dans les produits liquides (essences, gazoles,…). Créée par un phénomène de condensation, d’infiltration ou de ruissellement, l’eau peut stagner en fond de cuve ou de réservoir. Cette eau accumulée oxyde les parties métalliques et est à l’origine de la prolifération de micro-organismes. L’eau aspirée dans les moteurs peut également provoquer des pannes. Il est donc important de vérifier régulièrement l’absence d’eau à l’aide d’une pâte détectrice d’eau.
     
  • Le point de trouble (DIESEL)
    Lorsque le gazole est refroidi, c’est la température à laquelle le gazole devient trouble par l’apparition de cristaux de paraffines, visibles à l’œil nu. Cette valeur, qui en général ne peut pas être modifiée par ajout d’additif, est liée à la qualité du pétrole brut et aux procédés de raffinage utilisés.

À noter

Plus cette température est basse, meilleure est la résistance au froid du produit.

  • Température limite de filtrabilité (DIESEL)
    Elle mesure la capacité du gazole à s’écouler à travers les mailles d’un filtre de 45 microns en fonction de la température dans des conditions normalisées en laboratoire. C’est la température maximale à partir de laquelle le carburant ne parvient plus à passer au travers de ce filtre par aspiration.

À noter

Plus cette température est basse et meilleure est la résistance au froid du produit.

Cette analyse est importante dans les moteurs, mais elle n’est pas totalement représentative de la réalité terrain (les filtres actuels sont moins perméables). Elle permet simplement d’évaluer de la résistance au froid du produit de façon normalisée. La spécification TLF est différente selon les saisons. La saison hiver va du 1er octobre au 31 mars et la saison été du 1er avril au 30 septembre. En hiver, un gasoil standard devra justifier une TLF de -15°C minimum contre 0°C. Pour les régions les plus froides, des carburants dits "Grand Froid" ayant une TLF jusqu'à -20°C sont proposés sur la période du 1er/12 au 28/02. 

La qualité des carburants TOTAL

Les équipes de TOTAL, soit 550 chercheurs répartis sur 3 centres, travaillent constamment à l’amélioration de la qualité des carburants qui vous sont proposés sur le territoire et à l’étranger. Au fil des années, leur composition s’est améliorée afin d’optimiser les performances de votre véhicule et de réduire son empreinte sur l’environnement.

La qualité des carburants TOTAL repose en partie sur l’ajout d’additifs. Chaque type de carburants dispose d’une formulation sur mesure ayant plusieurs objectifs :

  • améliorer la combustion ;
  • limiter la corrosion afin de protéger les pièces sensibles ;
  • limiter l’encrassement des injecteurs et des soupapes ;
  • éviter l’usure prématurée du moteur ;
  • réduire la quantité d’émission de CO2 du véhicule.

Selon les carburants, des antioxydants, des désémulsifiants, des détergents, des ré-odorants, des agents anti-mousse ainsi que des éléments pour renforcer la résistance au froid peuvent être ajoutés afin d’améliorer la qualité.

 

Total vous conseille

TOTAL DIESEL PREMIER, TOTAL EXCELLIUM DIESEL, TOTAL EXCELLIUM 98, TOTAL SUPER PREMIER 95 E10, TOTAL SUPER PREMIER 95, TOTAL SUPERETHANOL E85… Retrouvez les carburants TOTAL dans 2 200 stations en France.