Qu’est-ce que la biomasse ? Comment ça marche ?

La biomasse fait partie des énergies renouvelables les plus employées au monde, avec l’éolien, l’énergie hydraulique ou encore le solaire. Qu’est-ce que la biomasse exactement ? Comment produit-elle de l’énergie, et quels sont ses avantages ? Le point sur cette énergie d’avenir.

Qu’est-ce que la biomasse ?

Par définition, la biomasse regroupe toutes les matières organiques vivantes qui peuvent être transformées en chaleur, en biocarburants, ou encore en électricité.

Le bois, les plantes, les déchets agricoles, les céréales sont des biocarburants, valorisés pour produire de l’énergie. Naturelle et renouvelable, c’est la forme d’énergie la plus ancienne exploitée par l’Homme, avec le bois brûlé pour se chauffer.

Plus que jamais d’actualité, la biomasse se hisse en tête des énergies renouvelables produite en France devant l’énergie hydraulique, l’éolienne et la géothermie. Elle représente à elle seule plus de 50 % de la production totale d’énergies durables du territoire. Économique, performante, elle est aussi écologique puisqu’elle permet de réduire les émissions de gaz à effets de serre et le volume des déchets.

Aujourd’hui, c’est la seule alternative renouvelable qui existe pour fournir des carburants liquides et remplacer les énergies fossiles dans les transports. Un défi réel, puisqu’à partir de 2030, la part d’énergie renouvelable utilisée dans les transports devra atteindre 14 %. En février 2019, seulement 7,6 %* de la consommation d’énergie par les transports était renouvelable.

 

Comment la biomasse produit-elle de l’énergie ?

Il est possible de produire de l’énergie à partir de la biomasse en utilisant la combustion ou la méthanisation. La technique employée dépend des matières premières utilisées, et de ce que l’on souhaite en obtenir : de la chaleur, de l’électricité, des carburants...

Production de chaleur par combustion

Différents matériaux peuvent être valorisés en tant que biomasse :

  • le bois (écorces, sciures, bûches) ;
  • les déchets agricoles (fumier, lisier, litières) ;
  • les déchets organiques (boues d’épuration, ordures ménagères, déchets verts, carton, papier) ;
  • …etc.

En brûlant, ces matériaux fournissent des calories qui vont permettre de produire de la chaleur pouvant alimenter un système de chauffage. La combustion de la biomasse peut aussi servir à produire de la chaleur utilisée pour chauffer un circuit d’eau. La vapeur produite par l’eau chauffée entraîne une turbine qui génère de l’électricité en tournant : c’est la cogénération.

Performance et respect de l’environnement : découvrez la qualité TOTAL Bûches Premium pour un confort de chauffage optimal.

Ces deux techniques sont exploitées à grande échelle dans les chaufferies bois, par exemple. Les fumées produites par la combustion du bois sont récupérées, filtrées et évacuées à travers des canalisations. Elles sont ensuite distribuées vers les différents bâtiments qu’elles alimentent en chauffage, ou transportées jusqu’à la turbine qui les transforme en électricité.

Certaines usines d’incinération valorisent aussi les déchets organiques pour produire de l’énergie, la redistribuer à un réseau de chaleur urbain ou la transformer en électricité. Une solution intéressante sur le plan énergétique mais aussi sur le plan environnemental, puisque la combustion des déchets organiques permet de diminuer le volume de déchets et de réduire les fuites de méthane (un puissant gaz à effet de serre) que ces déchets génèrent.

Production de biogaz par méthanisation

La biomasse peut être transformée grâce à la méthanisation, qui consiste à laisser fermenter des matières organiques pour produire du biogaz. Ce biogaz, composé majoritairement de méthane, est ensuite brûlé pour générer de la chaleur ou de l’électricité. L’intérêt est triple : réduire les volumes de déchets, produire de l’énergie renouvelable et réduire les émissions de CO2.

Il est possible d’obtenir du biogaz à partir de plusieurs types de déchets :

  • les déchets organiques (lisier, paille, gazon, boues…) ;
  • les déchets provenant de l’industrie (papeterie, agro-alimentaire, pharmaceutique…).

Production de biocarburants

La biomasse englobe également les céréales, la betterave et les huiles végétales (colza, soja, tournesol) utilisées comme matière première pour fabriquer des biocarburants. Deux procédés sont utilisés :

  • le biodiesel est obtenu à partir d’huiles végétales extraites et enrichies avant d’être ajouté au gazole ;
  • le bio-éthanol est obtenu grâce au sucre des betteraves, de canne ou des céréales, distillé pour produire de l’éthanol, un alcool ajouté à l’essence.

Comme pour toutes les énergies produites à partir de la biomasse, les biocarburants permettent de valoriser les déchets. Ils ont surtout une empreinte carbone réduite par rapport aux carburants ordinaires : un atout de taille, puisque le secteur des transports émet aujourd’hui 14 % des émissions de gaz à effet de serre dans le monde.

 

Le carburant TOTAL superéthanol E85, composé de bioéthanol et d’essence sans plomb 95, est compatible avec les véhicules « Flex Fuel » et disponible dans nos stations partout en France.