Skip to content

Comment rafraîchir ses connaissances sur le Code de la route ?

Pour beaucoup d’entre nous, l’examen du Code de la route, c’était il y a… longtemps. Passé il y a quelques années et, parfois, il y a quelques décennies, il est évidemment profitable pour soi, mais aussi pour les autres usagers de la route, d’actualiser ses connaissances sur les règles à respecter. Quels sont les différents moyens de réviser son Code de la route et quels sont les points particuliers à étudier de plus près ?

Pourquoi réviser son Code de la route quand on l’a déjà ?

Bien connaître les règles du Code de la route et les respecter scrupuleusement est évidemment nécessaire pour assurer sa sécurité, mais également celles des autres conducteurs et piétons. 

Si lors de son obtention, les jeunes conducteurs emmagasinent de nombreuses informations puis les mettent directement en pratique, les années passent et la routine de conduite s’installe. Beaucoup des connaissances acquises s’effacent voir même sont remplacées par de mauvaises habitudes que l’on prend pourtant pour bonnes.

Panneau de signalisation

 

Une actualisation de ses connaissances sur le Code de la route est donc une excellente initiative. Elle permet de se rafraîchir la mémoire et ainsi de se réattribuer certains bons réflexes, tout en se tenant au courant des évolutions de l’univers de la conduite. 

En effet, les règlementations mais aussi les technologies des véhicules évoluent sans cesse. Au-delà des incontournables règles de stationnement, de dépassement, de priorité ou de signalisation, des changements plus ou moins récents sont à prendre en compte. Beaucoup figurent d’ailleurs déjà dans les épreuves officielles du Code de la route : 

Reconnaître et savoir utiliser les innovations au service de la conduite à bords des véhicules : le correcteur électronique de trajectoire (ESP), le système antiblocage des roues (ABS), l’aide au freinage d’urgence (AFU), les limiteurs et les régulateurs de vitesse, sans oublier les GPS.

  • Connaître les nouvelles règlementations en matière de conduite économique et écologique : elles incluent la consommation de carburant des véhicules, l’usure des pièces mécaniques mais également les lois règlementant ce qu’on appelle la pollution sonore.

 

  • Connaître le barème de retrait des points du permis en cas d’infraction et les montant des amendes : dépassement de vitesse, chevauchement de ligne continue, non-respect du port de la ceinture, utilisation d’un téléphone tenu en main, non-port du casque ou casque non-homologué pour les motos…

 

  • Savoir quels sont les gestes de premiers secours à appliquer en cas d’accident : se garer après le lieu de l’accident, porter un gilet de haute visibilité de jour comme de nuit, utiliser un triangle de pré-signalisation, demander aux personnes impliquées de se placer derrière la glissière de sécurité pour être à l’abri. 

 

Les sites gratuits et payants pour réviser son Code de la route

Le Code de la route étant un incontournable pour des millions de conducteurs, de nombreux sites proposent des modules de révision. Vous pouvez évidemment en profiter pour faire un simple contrôle de vos connaissances ou aller plus loin en reprenant les bases. 

Très souvent, des centaines de questions seront disponibles, classées par thèmes ou agencées dans des séries comme celles de l’examen officiel. Vous pourrez y répondre une par une, puis découvrir les bonnes réponses ainsi que des conseils parfois illustrés de photographies ou de courtes vidéos. À noter, ces sites sont souvent payants. Les prix varient en fonction du nombre de questions et surtout de la durée d’accès aux séries de questions qui est souvent de plusieurs mois. 

Certains sites proposent un accès gratuit permettant à l’utilisateur de faire un premier essai avant de décider ou non de s’abonner. Cet accès sera soit limité dans le temps ou ne permettra que de tester ses connaissances sur un nombre réduit de questions.

D’autres sites proposent en plus des cours animés payants, ainsi que le suivi de ses progrès sous forme de statistiques. On trouvera également sur certains sites des contenus et questionnaires plus spécifiques : des séries dédiées aux questions pièges, des examens blancs, des questionnaires conçus spécialement pour les conducteurs de motos ou préparant les futurs possesseurs du brevet de sécurité routière (BSR) correspondant à la catégorie AM du permis de conduire c’est-à-dire les cyclomoteurs et les quadricycles légers à moteur, autrement dit, les voiturettes.

D’autres sites sont totalement gratuits, c’est le cas notamment du site officiel de la Sécurité Routière proposant de tester ses connaissances avec 24 questions accompagnées de conseils. Ces sites gratuits sont plus rares, moins complets et moins fournis.

 

Cône de travaux

Les stages, les formations et les journées de sensibilisation au respect du Code de la route

Des journées ou demi-journées de sensibilisation et de formation sont également dispensées un peu partout en France à titre gratuit. Elles émanent très souvent d’initiatives des départements, des conseils généraux, des associations locales comme des clubs automobiles. Certaines sont également offertes par les assureurs et des grandes marques de centres-auto. Elles sont donc réservées à leurs clients.

Parmi ces initiatives, beaucoup sont pensées pour permettre aux conducteurs seniors de se remettre à niveau. Cette population est en effet plus vulnérable : les temps de réaction augmentent avec l’âge, certains sens sont moins en alerte comme la vue et l’ouïe. L’idée est donc d’apporter un soutien aux personnes plus âgées, de leur assurer une conduite toujours en règle et de leur permettre d’assurer leur sécurité ainsi que celle des autres usagers. 

Lors de ces séances, on révise le Code la route avec en ligne de mire les nouveaux panneaux mais aussi sur les ronds-points qui, bien qu’existant depuis plus de 100 ans en France, se sont très fortement développés dans les campagnes depuis les années 70. Pour certains conducteurs, pas toujours simple de savoir à qui laisser la priorité et comment bien les emprunter. Les participants ont également l’occasion de participer à des accidents virtuels par l’intermédiaire de simulateurs de conduite. Ce type d’exercice a deux grands objectifs : mettre en avant le temps qu’un véhicule met pour s’arrêter complètement et permettre aux conducteurs de se rendre compte que leur temps de réaction est plus long qu’ils ne le pensent. Les stages et journées de sensibilisation peuvent aussi avoir lieu sur route dans de plus rares cas. 

Certaines auto-écoles proposent également des séances spécifiques pour que des possesseurs du Code de la route puissent réactualiser leurs connaissances. Elles sont bien évidemment payantes.

Voiture, moto, maison ou loisirs : recevez chaque mois nos conseils, offres et bons plans.