Skip to content

La FFA et Total : l’aviation, moteur d’un partenariat historique tourné vers l’avenir

Après les 90 ans de la FFA (Fédération française d’aéronautique) en 2019, 2020 marque les 25 ans du partenariat entre Total et la FFA. Ce partenariat, de longue date donc, vient d’être renouvelé pour trois ans. Une preuve de la confiance et du respect mutuels entre les deux organisations, qui s’efforcent, ensemble, de préparer l’aviation de demain pour la rendre encore plus exceptionnelle. Paul Mannes, Directeur Aviation de Total, et Jean-Luc Charron, Président de la FFA, évoquent leurs souvenirs mais aussi leurs projets d’avenir.

Un partenariat vertueux entre deux grands acteurs de l’aviation

25 ans de partenariat : une durée qui illustre le bon fonctionnement d’un partenariat bénéfique. « Total est un partenaire stratégique. Non seulement il nous fournit le carburant qui sert à faire voler nos avions, mais il nous accompagne également dans une dimension de service, essentielle pour nous », explique Jean-Luc Charron. En effet, Total assure le suivi technique et réglementaire du marché du carburant, mais aussi la logistique d’avitaillement lors des événements organisés par la FFA. « Plus encore, Total endosse le rôle d’accompagnateur et de formateur auprès des aéroclubs affiliés à notre fédération. Il les épaule dans la surveillance des installations, pour s’assurer qu’elles sont toujours aux normes, dans le choix des carburants, et, ce qui est primordial, dans le respect des règles de sécurité. »

La sécurité, une valeur forte du Groupe Total, est au cœur de ce partenariat. Paul Mannes confirme : « Notre relation dépasse largement les considérations économiques et financières. Si elle existe depuis tant d’années, c’est surtout parce que nous partageons les mêmes valeurs. La sécurité, donc, qui est indispensable dans le milieu de l’aviation. Mais aussi le respect, l’esprit pionnier, le goût de la performance et la force de la solidarité. » Grâce à la FFA, Total a pu acquérir une visibilité sur l’ensemble du territoire : aujourd’hui, ce sont 220 terrains qui sont approvisionnés par Total, et qui font l’objet d’investissements réguliers.

 

FFA Total

Total et la FFA : des événements aéronautiques d’exception

S’il est un événement qui illustre parfaitement le partenariat entre Total et la FFA, ce sont bien les championnats du monde de voltige aérienne en 2019 à Châteauroux. Lors de ce type d’événement, Total accompagne la FFA au niveau logistique. « Nous avons le souci de réaliser ensemble un bel événement », souligne Jean-Luc Charron. En 2019, plus de 160 000 personnes ont assisté au sacre d’Aude Lemordant, accompagnée par Total depuis des années. Une des particularités de cette édition résidait dans la place accordée à l’avitaillement, conçu comme un élément d’animation. Le camion était en effet positionné sous les yeux des spectateurs, qui ont pu suivre les opérations d’avitaillement. Autre événement de grande ampleur, le Tour Aérien des Jeunes Pilotes, pendant lequel il faut ravitailler plus d’une cinquantaine d’avions.

L’aviation au service du dynamisme des territoires

Depuis plusieurs années, l’Etat se désengage du financement des petits aérodromes, qui jouent pourtant un rôle important dans le tissu économique et sportif local. La FFA et Total œuvrent donc ensemble à perpétuer une dynamique dans ces structures-là. « Notre proximité avec Total nous offre la possibilité de maintenir un point d’avitaillement, pour que les gens puissent voler et s’avitailler en toute sécurité », indique Jean-Luc Charron. Ce qu’appuie Paul Mannes : « Être le partenaire de la FFA nous permet de soutenir l’aviation sur ces aérodromes de manière globale plutôt que d’engager des actions de manière isolée. » Les aéroclubs font partie de la dynamique d’excellence de l’aéronautique française. Des ingénieurs viennent, à un moment ou à un autre de leur carrière, s’y former ou simplement observer. En sachant que ce secteur peine à recruter, capitaliser sur les aéroclubs et le nombre de licenciés qui ne cesse d’augmenter paraît être une solution pour promouvoir l’aéronautique.

Une vision partagée autour du respect de l’environnement

L’aviation commerciale est, de nos jours, largement pointée du doigt pour son empreinte environnementale. Une problématique, applicable dans une moindre mesure à l’aviation civile, que les deux partenaires ont pourtant bien identifiée et à laquelle ils tentent d’apporter des solutions. « Nous sommes principalement concernés par la pollution sonore, détaille Jean-Luc Charron. Pour la réduire et ainsi moins gêner les riverains de nos terrains, nous avons créé un avion-école électrique, l’Alpha Electro, destiné aux entraînements en tour de piste, beaucoup plus silencieux. » Du côté de Total, des actions sont menées en matière de réduction des émissions de CO2. Grâce à une filiale du Groupe, Sunpower (qui a équipé le fameux Solar Impulse), des panneaux photovoltaïques vont être installés sur les zones inexploitées des terrains d’aviation. « Agir pour le climat est une nécessité. Notre avenir passe indiscutablement par les énergies renouvelables et décarbonées. A très court terme, Total croit beaucoup aux biocarburants. La première bioraffinerie de France s’est ouverte à La Mède. Elle produit pour l’instant des biocarburants pour le terrestre mais a tout à fait la capacité d’en produire pour l’aéronautique. A moyen et à long terme, l’hydrogène pourra quant à lui être utilisé pour créer des carburants synthétiques, intéressants car ils ne demanderont pas un changement des infrastructures, tant dans l’appareil que sur le terrain », analyse Paul Mannes. Ensemble, les deux partenaires entendent ainsi préparer au mieux la transition énergétique et sociétale nécessaire pour faire perdurer l’activité des aéroclubs français.

Voir aussi :

airbus total

Airbus fait confiance à Total pour ses...

Avion de secours

COVID-19 Total garantit un service d’urgence

Plein Vol

Abonnez-vous pour recevoir les nouvelles actualités

Voiture, moto, maison ou loisirs : recevez chaque mois nos conseils, offres et bons plans.