Skip to content

Réduction des émissions de CO2, Total s'engage

Hublot sur empreinte extérieure

Conscient des enjeux environnementaux liés à son activité sur les aéroports de ses clients, Total s’implique dans une démarche visant à améliorer son bilan carbone. De nombreux projets sont déjà lancés ou à l’étude dans le secteur de l’aviation. Tour d’horizon des actions menées, qui représentent autant de bénéfices pour la planète que pour les clients du Groupe.

Un projet pour diminuer l’empreinte carbone dans 6 aéroports

Depuis le dernier trimestre 2019, Total conduit un programme sur les six sites aéronautiques où l’entreprise a des salariés, qui a vocation à s’étendre à d’autres sites français par la suite. « Perpignan, Bordeaux, Montpellier, Toussus-le-Noble et deux sites industriels d’Airbus à Toulouse font l’objet d’analyses de leurs émissions de CO2 selon les règles établies par l’ADEME, l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie, afin d’identifier les postes les plus émetteurs », explique Tarik Chemcham, Chef de Service Terrains d'Aviation Commerciale chez Total. Les émissions directes les plus importantes sont liées aux camions avitailleurs. La première action concrète a donc été de mettre en œuvre un remplacement progressif de la flotte. Les nouveaux camions livrés sont désormais équipés de motorisations répondant aux dernières normes environnementales en vigueur. En parallèle, un premier camion hybride (motorisation thermique couplée à une pompe d’avitaillement électrique) va être mis en service à Bordeaux. « La traction reste thermique, mais les opérations d’avitaillement sont réalisées en électrique. Si ce test est concluant, nous déploierons ce véhicule à d’autres sites. » Gaussin et Total développent par ailleurs ensemble le premier camion avitailleur ART® (Aircraft Refueller Transporter) 100 % électrique au monde. Destiné au site industriel d’Airbus à Toulouse, ce prototype est capable de tracter deux citernes de 30 tonnes de carburant chacune. Il devrait être livré à la fin de l’année 2020.Ce partenariat entre Gaussin et Total s’appuie sur les 40 ans de savoir-faire de Saft (filiale de Total) dans la conception et la fabrication de batteries pour véhicules commerciaux et industriels hybrides et électriques. Saft fournit les batteries lithium-ion de cette future flotte de véhicules. Elles sont intégralement conçues et fabriquées en France sur les deux sites de production de Saft à Nersac et Bordeaux en Nouvelle-Aquitaine (France).

Cette première commande permet d’enrichir l’offre de Gaussin sur le marché des véhicules électriques et à Total d’apporter une solution adaptée au métier de l’avitaillement. Elle ouvre également la voie au développement commun d’une flotte de véhicules innovants spécifiquement dédiée à l’aviation. 
Avec ce développement, Total illustre son engagement dans la réduction de son empreinte carbone sur les plateformes aéroportuaires qu’il alimente et opère, aux côtés de ses clients et partenaires. Total partage l’ambition d’atteindre la neutralité carbone d’ici à 2050 pour l’ensemble de ses activités, depuis sa production jusqu’à l’utilisation des produits énergétiques vendus à ses clients.
 

Au-delà des camions, les infrastructures et les équipements sont également étudiés. La rénovation énergétique des bâtiments est par exemple à l’étude. Dès cette année, un affichage des émissions carbone est fait sur les sites, pour sensibiliser les opérateurs aux objectifs à atteindre. Enfin, les carburants alternatifs sont en cours de déploiement, à l’instar du TOTAL ECOLIUM 30, un carburant constitué de 30 % de biodiesel, une matière renouvelable produite principalement en France à partir de colza ou de tournesol.  

Compenser les émissions carbone par des actions en faveur de l’environnement

En plus de travailler à réduire concrètement ses émissions de CO2 sur les sites desservis, Total œuvre aussi à compenser les émissions restantes. Sur un an, elles représentent environ 318 tonnes équivalent CO2 (émissions directes et indirectes). Avec l’aide de la branche GRP (Gas, Renewables and Power), les équipes Aviation ont contractualisé un programme de plantation d’arbres au Zimbabwe, baptisé « Kariba REDD+ Forest Protection ». L’objectif est d’éviter l’émission de 196 millions de tonnes de CO2 pendant les trente prochaines années en luttant contre la déforestation. « Il faut se donner les moyens de ses ambitions. La compensation carbone est, à tort, perçue comme un procédé simple. En réalité, elle recouvre tout un éventail d’actions qui porteront leurs fruits sur le long terme. »

Total : un partenaire stratégique pour réduire les émissions de CO2 des aéroports

Tous ces projets initiés par Total, en plus d’être bénéfiques pour l’environnement, sont également un réel atout pour les aéroports clients du Groupe. Ce package de solutions leur permet en effet d’intégrer ces actions dans leur feuille de route environnementale. « Notamment pour obtenir l’Airport Carbon Accreditation, décernée par l’ACI EUROPE qui, sur la base du volontariat, encourage les aéroports à atteindre la neutralité carbone. Pour cela, les aéroports ont besoin de partenaires investis. » Total est donc un allié de choix dans le cadre de politique de réduction de l’empreinte écologique, car il réalise d’ores et déjà des actions concrètes et mesurables. 

Voir aussi

 

Voiture, moto, maison ou loisirs : recevez chaque mois nos conseils, offres et bons plans.