Skip to content

Isolation des combles : comment s’assurer de son impact sur la facture énergétique ?

L’isolation des combles est un type de travaux envisagés par de nombreux ménages ayant pour objectif de réduire leur facture énergétique. Quels sont les principaux avantages de l’isolation des combles ? Quels sont les éléments auxquels faire attention ? Ce qu’il faut savoir avant de se lancer.

 

Pourquoi isoler les combles de sa maison ?

Dans les maisons anciennes, il n’est pas rare que d’importantes déperditions de chaleur soient à noter. Le toit fait partie des zones les plus sujettes à ces pertes de chaleur. En effet selon l’ADEME, dans les maisons construites avant 1974 et non isolées, les pertes se répartissent ainsi :

  • 25 à 30 % via le toit ;
  • 20 à 25 % via les murs ;
  • 10 à 15 % via les fenêtres ;
  • 7 à 10 % via les planchers bas ;
  • 5 à 10 % via les ponts thermiques.

La principale conséquence de ces déperditions de chaleur importantes est souvent l’augmentation de la température de chauffage du logement en vue d’améliorer le confort thermique des habitants. Cela conduit à une augmentation de la facture énergétique hivernale. Dans certains ménages disposant de revenus modestes, une facture trop importante présente un désavantage et déséquilibre les finances.

 

Comment s’assurer que l’isolation des combles permettra d’alléger ses factures énergétiques ?

L’isolation des combles doit permettre, à terme, un meilleur confort thermique au sein de l’habitation. Mais pour s’assurer d’obtenir des résultats et de voir sa facture diminuer significativement, certains aspects doivent être pris en considération.

 

  • Choisir la bonne méthode d’isolation pour ses combles

Pour obtenir les résultats les plus rentables sur les plans thermique et financier, l’Ademe recommande d’isoler la toiture par l’intérieur lorsque les combles sont aménagés et d’isoler au plus près du volume chauffé (c’est-à-dire au niveau du plancher) lorsqu’il s’agit de combles perdus.

À noter que quelle que soit l’option choisie, la pose d’un pare vapeur du côté du volume chauffé est indispensable.

 

  • Choisir les bons matériaux

Ouate de cellulose, laine de roche, laine de verre, bois, liège, polystyrène, etc. : il existe une multitude de matériaux isolants pour les combles. Quel que soit celui choisi, un minimum de performance est attendu afin que le confort thermique soit amélioré mais aussi conforme avec la réglementation thermique actuelle. La résistance thermique, soit la capacité d'un isolant à résister aux différences de température, fait partie des principaux éléments permettant d’apprécier la performance des matériaux isolants.

 

Voici les performances minimales attendues :

 

Type d’isolation

Résistance thermique minimum exigée pour les logements existants

Résistance thermique minimum exigée pour bénéficier d’aides

Isolation des combles perdus

R=4,5 m2.K/W

R≥7 m2.K/W

Isolation des combles habitables/ ou aménageables

R=4 m2.K/W

R≥6 m2.K/W

 

  • Faire appel à un professionnel ayant le label RGE

Le label RGE, Reconnu Garant de l’Environnement, permet d’identifier les professionnels compétents et qualifiés pour réaliser des travaux de rénovation énergétique de qualité au sein des logements.

Recourir à ce type de professionnel a un autre avantage : donner la possibilité à chaque ménage d’accéder à certaines aides comme : Ma Prime Renov, le crédit d’impôt pour la transition énergétique, la prime Énergie Total mais aussi à l’éco-prêt à taux zéro.

 

 

 

Bon à savoir

Le service rénovation-info-sergice.org permet d’identifier et de localiser les entreprises RGE.

 

 

Bénéficiez de l’aide Total mon énergie tout compris pour effectuer vos travaux de rénovation énergétique et réduire votre facture.

Accéder au simulateur

Voiture, moto, maison ou loisirs : recevez chaque mois nos conseils, offres et bons plans.