Skip to content

Prix des énergies en 2020 : le bois est-il toujours avantageux ?

En bûches ou en granulés, le chauffage au bois reste toujours le moyen de se chauffer le plus économique en 2020. Zoom sur les variations du prix du bois, en bûches ou en pellets, en comparaison avec les autres énergies, avec Total.

 

Les évolutions du prix du bois

 

À l’image de tous les combustibles, le bois a connu une augmentation continue entre 2005 et 2014. 2015 et 2016 ont marqué une rupture de cette tendance avec une baisse significative mais 2017 a vu une nouvelle hausse du prix des énergies, bois compris, mais sans jamais atteindre le niveau enregistré en 2014. 2018 a été une année contrastée avec de nombreuses fluctuations, et enfin l’année 2019 a été marquée par une stabilisation globale des prix du bois.

 

Évolution des prix des combustibles bois non livrés

 

Zoom sur l’évolution des prix du bois non livré entre 2018 et 2019 en France.

 

Les prix selon les bûches

En 2019, le prix des bois bûches hors livraison est resté stable. Les petits formats de bûches (25 cm et 33 cm) ont connu des évolutions de prix légèrement inférieures aux autres formats avec 0,2 % d’augmentation seulement par rapport à 2018. Une stabilité des prix qui pourrait s’expliquer par une pression plus faible du marché due à la douceur climatique. De leur côté les bûches de 50 cm et d’1 mètre ont connu une augmentation de leur prix de 1,2 % et 2,4 %.

 

Quelle évolution pour les granulés et les bûches reconstituées ?

Le prix des granulés en sac vendus au détail a connu une augmentation de 3,9 % en 2019 par rapport à l’année précédente, et de 2,5 % concernant les granulés vendus en palette. On note que l’écart de prix diminue entre les granulés en sac vendus au détail et ceux vendus en palettes. L’écart de prix n’est plus que de 15 € par tonne alors qu’il était de 24 € en 2016. Bûches et bûchettes reconstituées ont quant à elle vu leur prix évoluer modérément (+1,6 % entre 2018 et 2019). Sur les 15 dernières années, on enregistre une très faible hausse du prix de ce combustible reconstitué. Cela peut s’expliquer notamment par une concurrence accrue entre les différents points de vente et le développement des commandes par internet.

 

 

Évolution des prix des combustibles bois livrés

 

À l’image du bois non livré, sur les 15 dernières années, le prix du combustible bois livré a connu une grande stabilité. On note que la quasi-totalité des revendeurs de bois proposent le service de livraison. 90 % de leur production de bois est d’ailleurs livrée.

 

Les prix selon les bûches

En 15 ans, le prix du bois livré en bûches de 50 cm n’a augmenté que de 1,8 %. On enregistre une hausse de 0,1 % seulement de 2018 à 2019, alors que les bûches de plus petit format (25, 33 et 40 cm) ont connu des baisses de prix de 1,8 à 2,7 % sur la même période.

 

Granulés et bûches reconstituées ?

Les granulés vrac ont connu en 2019 une légère baisse des prix (-1,1 %). De leur côté, les granulés en sac vendus au détail augmentaient de 0,4 % et les granulés en sac vendus en palettes 2,6 %. Même constat du côté des bûches et bûchettes reconstituées qui ont vu leur prix grimper de 1,3 % d’une année sur l’autre.

 

 

Le bois : une énergie pas chère

 

Le bois est une source d’énergie très compétitive. En comparaison avec les autres énergies, pour du chauffage principal, le combustible bois est l’énergie la moins chère. En 2019, le combustible bois en bûches revenait à 3,6 centimes d’euros par kWh PCI livré, et 6,5 centimes d’euros par kWh PCI livré pour les granulés. En comparaison, les autres énergies sont plus chères :

  • Fioul domestique : 9,4 cts €/kWh PCI
  • Gaz naturel : 7,4 cts €/kWh PCI
  • Électricité : 16 cts €/kWh PCI
  • Propane : 13,8 cts €/kWh PCI

 

Une différence de prix entre les différents bois

 

Plusieurs paramètres peuvent expliquer la différence de prix du bois : son essence, sa localisation, sa possible certification.

 

Un prix qui varie selon l’essence de bois

Les essences de bois sont classées en trois groupes :

  • Les feuillus durs (chêne, frêne, hêtre, etc.)
  • Les bois intermédiaires (châtaignier, merisier, acacia, etc.)
  • Les feuillus tendres et les résineux (peuplier, bouleau, platane, pin, sapin, etc.)

 

Les essences de bois durs, reconnues pour leur pouvoir calorifique important, sont ainsi plus chères que les essences de bois tendres et de résineux. 

 

 

La localisation géographique

Selon les régions, des écarts de prix significatifs peuvent être observés, notamment pour le bois bûche, en raison de la disponibilité des ressources. Bretagne, Provence-Alpes-Côte-d’Azur et Pays de la Loire sont les régions où les prix sont les plus élevés. L’écart de prix entre les régions les plus chères et les moins chères est de 30 € le stère, soit un écart de 45 %.

 

Labellisation et certification

PEFC, PEFC +, NF, aujourd’hui près d’un tiers des revendeurs de bois proposent des produits labellisés. Cette tendance est en nette hausse depuis 2015, elle garantit aux consommateurs que le bois provient de forêts gérées durablement.

 

Voiture, moto, maison ou loisirs : recevez chaque mois nos conseils, offres et bons plans.