Comment revendre l’énergie solaire produite ?

Muni d’une installation photovoltaïque, vous avez le choix de consommer toute l’énergie produite, de la stocker dans des batteries, d’en revendre une partie ou la totalité à un fournisseur d’énergie extérieur. Une démarche qui repose sur des lois et des tarifs précis. Alors, comment revendre l’énergie solaire produite et à quel prix ? Les réponses de Total.fr.

Revendre l’énergie solaire produite : comment ça marche ?

Si vous ne faites pas le choix de l’autoconsommation énergétique grâce à vos panneaux photovoltaïques, vous avez la possibilité de revendre l’énergie solaire produite. Toutefois, vous ne pouvez pas vendre cette électricité comme vous le voulez, ou à n’importe qui. Cette démarche est encadrée par des lois. La première des démarches : être raccordé au réseau, sans quoi vous ne pourrez logiquement pas revendre l’énergie produite à un fournisseur de votre choix. Pour ce faire, vous devez vous rapprocher d’Enedis, ex-ERDF (Électricité Réseau Distribution France).

En France, en tant que particulier produisant de l’électricité verte chez vous, vous avez la certitude de pouvoir vendre le surplus ou la totalité de l’énergie issue de vos panneaux photovoltaïques. En effet, EDF est soumis à une obligation d’achat de l’électricité provenant d’installations solaires (< 100 kW). Ce dispositif existe depuis le début des années 2000 mais a plus récemment été redéfini par l’article L314-1 du Code de l'énergie qui encadre cette pratique.

Il est tout à fait possible de vendre votre électricité à d’autres fournisseurs d’énergie proposant ce service, voire souvent un service d’accompagnement dans cette démarche. Qu’importe le fournisseur choisi, il convient d’établir et de signer un contrat d'obligations d'achat, fixant les conditions de revente et, surtout, le prix de rachat de l’électricité.

 

À quel prix revendre l’énergie solaire produite ?

Le prix de revente de l’énergie solaire est fixé par la Commission de régulation de l'énergie (CRE). Elle définit le montant de rachat du kWh photovoltaïque tous les trimestres. Par conséquent, peu importe le fournisseur d’énergie vers lequel vous vous tournerez, le prix de vente restera le même.

Un avantage de taille est à noter en ce qui concerne l’obligation d’achat de la part d’EDF : en tant que producteur d’électricité verte, vous avez la certitude de revendre votre énergie pendant une durée de 20 ans. Un matelas confortable qui vous permettra de générer des revenus pendant au moins deux décennies. Cette mesure se veut également incitative, afin d’encourager les ménages français à se tourner vers le photovoltaïque.

Le prix de revente de l’énergie solaire produite dépend de la puissance de votre installation, en kilowatt-crête (kWc) ainsi que de son intégration au bâti. À titre d’exemple, du 1er octobre au 31 décembre 2018, le tarif de rachat de l’électricité photovoltaïque était le suivant :

Puissance Tarif (en c€/kWc)
Intégration au bâti (IAB) ≤ 3kWc

≤ 9kWc
0,1859 €

0,1580 €
Intégration simplifiée au bâti (ISB) ≤ 3kWc

≤ 9kWc
0,1859 €

0,1580 €
Non intégré au bâti ou IAB/ISB < 100 kWc ≤ 36kWc

≤ 100kWc
0,1207 €

0,1119 €
  • Puissance
    • Intégration au bâti (IAB) ≤ 3kWc

      ≤ 9kWc
    • Intégration simplifiée au bâti (ISB) ≤ 3kWc

      ≤ 9kWc
    • Non intégré au bâti ou IAB/ISB < 100 kWc ≤ 36kWc

      ≤ 100kWc
  • Tarif (en c€/kWc)
    • Intégration au bâti (IAB) 0,1859 €

      0,1580 €
    • Intégration simplifiée au bâti (ISB) 0,1859 €

      0,1580 €
    • Non intégré au bâti ou IAB/ISB < 100 kWc 0,1207 €

      0,1119 €
Previous
1/4
Next