Les labels au service de la qualité du bois

Plusieurs labels attestent de la qualité du bois, de la gestion responsable des forêts, des équipements de chauffage au bois et des professionnels de la filière. Zoom sur les principaux labels, leurs rôles et comment les reconnaître.

À quoi servent les labels de la filière bois ?

Les labels sont des indications à l’attention des particuliers. Ils permettent de les aiguiller dans leurs choix en fonction de divers critères. Dans la filière bois, les labels sont principalement orientés vers la protection de l’environnement, que ce soit dans la façon de gérer la forêt exploitée ou dans la vente d’équipements de chauffage au bois. Les labels bois arrivent en complément des différentes certifications NF, DIN+ et EN+.

 

 

FSC et PEFC : les écolabels indispensables pour le bois de chauffage

Deux principaux écolabels internationaux régissent la filière bois dans son ensemble : les labels FSC et PEFC. Tous deux garantissent la traçabilité du bois et le contrôle de la gestion forestière.

Le label FSC : référence mondiale

Créée en 1993, l’organisation FSC qui délivre le label, régit 7 % des forêts du monde. Les exploitants des forêts labellisées doivent réduire l’impact environnemental de la gestion des forêts, préserver les écosystèmes et favoriser la diversité biologique. En plus d’exiger une gestion durable des forêts labellisées, FSC insiste à travers ses 10 principes fondamentaux au bien-être et aux droits des travailleurs et populations locales. Le label a donc une dimension environnementale mais aussi sociale. Les exploitants forestiers souhaitant bénéficier du label FSC doivent s’engager à respecter les principes et les critères FSC. Un audit initial est réalisé puis chaque année, un audit vient vérifier que l’exploitation continue de répondre aux préconisations de l’organisation.

PEFC : un label en faveur de la gestion durable des forêts

L’acronyme PEFC désigne Programme for the Endorsement of Forest Certification Schemes. Le label est né au tournant de l’an 2000, en France avec le soutien d’associations de protection de l’environnement, et des acteurs de la filière bois. Depuis 2001, le label est mondial et regroupe près de 50 pays adhérents. Le label est attribué aux acteurs de la filière bois à différents niveaux : exploitants forestiers, entreprises qui transforment et commercialisent le bois sous toutes ses formes, distributeurs, etc. Le but du label PEFC est de garantir la préservation des forêts gérées de façon durable.

Avant de délivrer le label PEFC, l’organisation mandate une entreprise indépendante pour vérifier la conformité des acteurs de la filière forêt-bois-papier souhaitant avoir le fameux label. Parmi les actes à réaliser pour recevoir le label, les professionnels du bois doivent :

  • garantir de la vitalité générale des forêts PEFC ;
  • renouveler de façon responsable les arbres des forêts ;
  • favoriser la biodiversité ;
  • assurer la préservation de l’environnement forestier dans son ensemble (sol, faune, flore, etc.) ;
  • éviter l’utilisation de fertilisant, produit chimique ou OGM pour gérer les forêts PEFC.

Le cahier des charges à remplir pour être labellisé est révisé tous les 5 ans en France.

Flamme Verte : un label pour choisir le bon équipement de chauffage

Créé en 2000, le label Flamme Verte est un label qui certifie la qualité des équipements de chauffage au bois à travers différents critères comme le rendement, et le respect de la qualité de l’air. Les équipements labellisés reçoivent entre 5 et 7 étoiles permettant ainsi aux particuliers de faire leur choix en fonction. Plus l’installation de chauffage a d’étoiles, plus elle est performante et respectueuse de l’environnement.

 

 

 

Le label Qualibois pour choisir le bon professionnel

Qualibois est un label qui est délivré par l’association Quali’EnR aux entreprises et artisans spécialisés dans l’installation d’équipements de chauffage au bois. Ce label vise à aiguiller les particuliers vers des professionnels compétents et reconnus garants de l’environnement (RGE). Pour recevoir cette labellisation, il faut suivre des formations spécifiques afin d’être capable de répondre au mieux aux besoins des particuliers. Il faut également signer la charte Qualibois et respecter ses prérogatives.

Bon à savoir

En choisissant un professionnel labellisé Qualibois, vous pouvez bénéficier d’aides financières pour vos travaux.