Choisir sa chaudière : les critères à prendre en compte

Pièce maîtresse du chauffage et de la production d’eau chaude sanitaire, la chaudière est un élément incontournable de la maison. Chaudière à gaz, électrique, au fioul, à pellets, murale ou à poser : face aux différentes énergies et aux multiples systèmes existants il n’est pas toujours simple de faire un choix. Voici un récapitulatif des éléments à connaître et des critères à prendre en compte avant l’achat de votre chaudière.

Choisir la puissance de sa chaudière

Pour choisir la chaudière qui équipera votre logement, il est nécessaire de réaliser quelques calculs afin de déterminer la puissance de chauffe nécessaire pour votre logement.

Éléments pour calculer la puissance de chauffe d’une chaudière

Selon le volume de la maison à chauffer, le nombre de personnes dans le foyer, les besoins en eau chaude sanitaire, ainsi que la localisation de votre maison et son isolation, vous pourrez déterminer la puissance (exprimée en kilowatts) de chaudière qu’il vous faut.

Les critères sont donc les suivants :

  • Le coefficient de consommation d’énergie : estimé à 1,6 pour un logement bien isolé et 2 pour un logement mal isolé
  • L’indice de température extérieure (ITE) : 15 en montagne, 12 pour le nord de la France, 9 pour le centre et 7 pour le sud
  • Le volume de l’habitation en m³ : calculé en multipliant la surface par la hauteur sous plafond
  • Les déperditions d’énergie estimées en moyenne à 1,3
  • La température souhaitée dans votre maison en degré Celsius (°C)

 

Formule pour calculer la puissance d’une chaudière

La formule de calcul est la suivante :

[coeff de consommation d’énergie x (température voulue + indice ITE) x volume] x déperdition d’énergie

Par exemple, pour une habitation à Lille de 250 m³, avec un ITE de 12 car située dans le Nord de la France, bien isolée avec un coefficient de consommation d’énergie à 1,6 et une température souhaitée de 20°C on obtient :

[1,6 x (20 + 12) x 250] x 1,3 = 16 640 W soit 16 kW. Dans ce cas le logement nécessite donc une puissance de chauffe de 16 kW.

À noter qu’avec la production d’eau chaude qui vient s’ajouter au chauffage du logement, la puissance d’une chaudière doit être revue à la hausse. On estime qu’il faut ajouter 2,5 kW par personne.

Connaître le rendement d’une chaudière

Le rendement correspond au rapport entre la chaleur émise par votre chaudière et l’énergie consommée par cette même chaudière. Le rendement, exprimé en pourcent, détermine donc ses performances énergétiques ainsi que sa consommation. Avec un rendement élevé, votre facture énergétique sera donc plus faible. En effet, plus la combustion est complète et plus la production d’énergie est importante pour un apport de combustible équivalent. L’évolution des technologies permet aujourd’hui d’avoir des produits plus performants dotés d’un impact environnemental plus faible. Le rendement d’une chaudière, en plus d’énoncer ses performances énergétiques, permet également d’influer sur son éligibilité au crédit d’impôt.

 

 

Choisir une chaudière pour produire de l’eau chaude sanitaire

On distingue deux types de chaudière : les chaudières simples et les chaudières mixtes aussi appelées chaudières à double service. La chaudière simple se limite à un seul usage : le chauffage de votre logement. La chaudière mixte gère quant à elle à la fois le chauffage de la maison et la production d’eau chaude sanitaire. Selon le nombre de points d’eau dont dispose votre logement (cuisine, toilettes, salle de bain, …) et selon la fréquence d’utilisation et le nombre de personnes qui composent votre foyer, certains modes de production d’eau chaude sanitaire peuvent s’avérer plus intéressants que d’autres. Votre choix de chaudière devra aussi être orienté par la capacité d’eau chaude immédiatement disponible dont vous avez besoin.

On distingue trois modes de production d’eau chaude :

  • Production instantanée : idéale pour les faibles besoins, l’eau chaude est disponible en permanence
  • Production à micro-accumulation : permet une production instantanée et dispose également d’une petite réserve de 10 litres environ pour plus de confort
  • Production à accumulation : grâce à un ballon à accumulation de 50 à 300 litres couplé à la chaudière, cette solution économique et confortable est en revanche encombrante.

Choisir son équipement selon l’emplacement disponible

Vous pouvez opter pour une chaudière à installation murale ou alors une chaudière à poser. La chaudière murale présente l’avantage d’être compacte et légère. Ce type d’installation concerne les chaudières électriques et les chaudières à combustible liquide (gaz, fioul). Quant aux chaudières à poser, elles sont plus volumineuses et lourdes. Tous les types de chaudière peuvent se faire sous forme de chaudière à poser, exceptées les chaudières électriques qu’on retrouve plus souvent en installation murale.

Les différents types de chaudière

Il existe différents types de chaudières :

  • Chaudière électrique : c’est la plus simple. Elle s’installe facilement, elle n’utilise aucun combustible. Pour chauffer l’eau, elle utilise soit une résistance ou la projection d’ions à grande vitesse. La chaudière électrique ne convient pas aux grands volumes et elle est très gourmande en électricité.
  • Chaudière à gaz : elle fonctionne grâce au gaz fourni par le réseau ou par une cuve indépendante. Il en existe deux types : la chaudière à gaz basse température et la chaudière à gaz à condensation.
  • Chaudière au fioul : fonctionne grâce au fioul stocké dans une cuve indépendante. Il existe des chaudières au fioul basse température et chaudière à condensation. Polluantes, les chaudières au fioul sont désuètes et souvent proposées en remplacement dans des foyers déjà équipés de ce système plutôt que pour des logements neufs.
  • Chaudière à bûches : nécessite d’être rechargée quotidiennement avec des bûches de bois.
  • Chaudière à granulés : le combustible apparaît sous forme de granulés de bois, aussi appelé pellets.
  • Chaudière mixte : permet d’utiliser différents types de combustibles (bois, fioul, granulés) pour alterner les sources d’énergie.