Normes « Euro » poids lourds : comment être en règle ?

Normes « Euro » poids lourds : comment être en règle ?

Publié le 06/04/2017

Les normes européennes d'émission « Euro » rythment depuis plusieurs années l'actualité des poids lourds. Quelles sont les limites maximales fixées par la dernière norme en date ? Comment les constructeurs s'adaptent ? Quelles sont les conséquences pour les flottes de poids lourds ?

Afin d'améliorer la qualité de l'air, l'Union européenne réglemente les émissions de polluants atmosphériques des moteurs essence, diesel et GPL depuis le début des années 90. Les poids lourds sont concernés, au même titre que les véhicules particuliers, les utilitaires légers ou les 2 et 3-roues, mais se voient attribués un calendrier spécifique. Ces normes, avec des exigences de plus en plus dures depuis 1990, s'appliquent aux véhicules neufs. Elles fixent des limites maximales d'émissions d'oxydes d'azote (NOx) et de particules fines, mais pas de dioxydes de carbone (CO2) :

Norme

Entrée en vigueur

NOx (en g/kWh)

Particules fines

Euro 0

01/10/1990

15,8

-

Euro 1

01/10/1993

9,0

0,4

Euro 2

01/10/1996

7,0

0,15

Euro 3

01/10/2001

5,0

0,1

Euro 4

01/10/2006

3,5

0,02

Euro 5

01/10/2009

2,0

0,02

Euro 6

01/10/2014

0,4

0,01

La norme Euro 7 n'est pour l'instant pas annoncée.

Des technologies au service de la baisse des émissions

Pour diminuer les émissions polluantes des diesels et ainsi répondre aux critères des normes Euro, une des solutions trouvées par les constructeurs est la technologie SCR (réduction catalytique sélective). Elle fonctionne à l'aide de l'AdBlue®, une solution aqueuse composée à 32,5 % d'urée et à 67,5 % d'eau, qui transforme en grande partie les oxydes d'azote NOx des gaz d'échappement en vapeur d'eau. Ce produit est notamment disponible en station TOTAL.

D'autres technologies, comme le recyclage des gaz d'échappement EGR, le filtre à particules diesel ou, depuis 10 ans, l'injection à rampe commune (Common Rail), favorisent également une baisse des émissions polluantes.

De manière générale, le « downsizing » (réduction de la cylindrée d'un moteur sans dégradation de la puissance), l'amélioration des conditions de frottement et l'utilisation efficace de logiciels électroniques embarqués permet de répondre aux exigences européennes.

Tous les constructeurs ou presque associent l'ensemble de ces technologies pour parvenir aux niveaux d'émissions demandés par la norme Euro 6.

Certains carburants se situent bien en-deçà des exigences de la norme Euro VI : c’est le cas du Gaz naturel pour véhicules (GNV), qui affiche des taux très réduits d’émission d’oxydes d’azote et de particules, par rapport à un véhicule équivalent diesel.

Quel est l'impact des normes sur les flottes ?

C'est avant tout aux constructeurs et motoristes que revient l'obligation de respecter les normes Euro. Les gestionnaires de parc poids lourds peuvent disposer des offres sur le marché, qui, de fait, sont en conformité avec les normes Euro en vigueur au moment de la mise en circulation. Ils peuvent opter pour des modèles neufs ou d'occasion. L’un des arbitrages principaux reste orienté vers une baisse du TCO. Ainsi, ils ont le choix entre des camions récents : plus propres,  souvent plus économes en carburant… Cependant, au vue des technologies embarquées (comme le SCR) le prix et le poids du véhicule peuvent augmenter, tandis que la charge utile se voit réduite par leur encombrement. Les gestionnaires peuvent aussi préférer des camions d'occasion, qui respectent les critères définis au moment de leur première immatriculation.  

X

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies notamment pour réaliser des statistiques de visites afin d’optimiser la fonctionnalité du site. Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs.